Monter à cheval l’été

Le cheval est comme son cavalier par temps chaud : il transpire ! Cela lui permet de réguler, comme nous, la température de son corps. Cependant il vaut tout de même mieux éviter de l’exposer à de trop grosses chaleurs : privilégier le matin ou le soir pour travailler. Ce sera plus agréable pour lui, mais aussi pour vous. Alors comment faire ? 

Travail à pieds :

Privilégier les rênes longues. On peut ainsi lui faire faire du dressage ou de l’assouplissement en toute tranquillité, sans imposer au cheval un effort physique trop important, car c’est un travail qui sera plutôt musculaire. Diminuer le temps de travail et opter pour des séances variées mais plus courtes. Prendre le temps de marcher après les exercices pour bien le détendre, puis le doucher longuement. Si l’on veut sauter, on choisira un seul obstacle et si possible peu exposé au soleil, plutôt qu’un enchaînement de plusieurs.

Travail en selle : 

Du trotting ? (travail de l’endurance sur le terrain) c'est possible. À condition qu’il se fasse en douceur, sur un terrain humidifié - trop poussiéreux et ce sont toux ou allergies assurées pour le cheval - le sable arrosé tôt le matin par exemple, va rester bien humide en profondeur et ne soulèvera pas de poussière lors du travail. C’est bien pour le cheval mais aussi pour son cavalier ! Quant à la promenade, c’est un peu quand on veut. Cela est préfèrable aux heures fraîches, tôt le matin ou bien le soir. 

Ne pas oublier de le faire boire régulièrement, et de l’eau à température ambiante, jamais trop froide.