Où adopter des rats

Il existe trois lieux où l’on peut adopter un rat, mais faites attention à vous renseigner sur son origine avant de craquer.

L’animalerie

Pour le néophyte, adopter son rat en animalerie représente la solution la plus évidente et la plus pratique. En effet, il suffit de prendre sa voiture et se rendre dans la première animalerie pour découvrir tout un rayon réservé aux rongeurs.

L’animalerie, c’est le palace des animaux-objets sur lesquels une marge doit être réalisée. Malgré toute la bonne volonté dont les vendeurs peuvent faire preuve, les animaux vivent souvent dans un environnement complètement inadapté, avec peu voire aucun jeu, une litière pas toujours adéquate, de la nourriture loin d’être idéale et sous le feu des projecteurs avec des centaines de personnes bruyantes qui tournent autour de leur cage de verre.

S’il est aisé de penser que nous pourrions les sauver de cet enfer relatif, ce serait entretenir le business qui se cache derrière la présence d’animaux dans de tels lieux. Rares sont les animaleries françaises à être autorisées à faire de la reproduction. Les rats sont donc bien souvent commandés chez un fournisseur qui en reproduit "à la chaîne". Les rates gardées là-bas n’ont d’autre rôle que d’êtres des poules pondeuses pour assurer les commandes des animaleries. Enfin, il n’y a aucun traçage, aucun retour sur la généalogie et aucun intérêt porté à la solidité et viabilité de la souche. Pour terminer, il n’est pas rare d’adopter une femelle en animalerie qui s’avère être gestante. Soyez donc très vigilant.

Notez que les rats présents à un temps t en animalerie sont bien souvent issus d’une même fratrie. Si vous pensiez reproduire vos rats un jour ou l’autre, faites donc très attention à ne pas adopter vos rats en même temps.

Les rats et souris albinos que vous voyez en animalerie sont bien souvent réservés aux éleveurs de reptiles qui s’en servent comme nourriture vivante. Il est triste de constater que les animaleries cautionnent implicitement ce genre de pratique. Certaines affichent parfois un petit mot sur la cage de ces rongeurs pour expliquer qu’ils possèdent des rats et souris congelés.

L’article L. 214-3 du Code rural énonce qu’il est interdit d’exercer des mauvais traitements envers les animaux domestiques et les animaux sauvages apprivoisés ou tenus en captivité. Les contraventions du Code rural assurent que les animaux ne subissent pas d’utilisations abusives.

Vétérinaire et associations

Il n’est pas rare que des propriétaires de rats expliquent à leur vétérinaire qu’ils recherchent un foyer pour une portée surprise (autrement nommée les portées Kinder dans les communautés sur les rats) ou pour des rats abandonnés qu’ils ont pu trouver.

Enfin, les associations de protection des animaux peuvent parfois avoir des rats à faire adopter.

Néanmoins, si l’action est louable, extirper des rats de la misère est plutôt conseillé aux personnes expérimentées. En effet, il n’est pas rare que les rates secourues soient gestantes et les rats adultes peuvent souffrir de nombreux problèmes comportementaux et de santé.

Les éleveurs locaux de rats

Adopter un rat chez un éleveur local représente la meilleure solution si vous souhaitez un animal originaire d’une lignée maîtrisée et respectée.

N’hésitez pas à utiliser un moteur de recherche pour trouver des éleveurs dans votre région. Ils possèdent parfois un petit site de présentation où un formulaire de contact vous permettra d’initier le contact. Autrement, les portées sont souvent présentées sur les sites de petites annonces.

Restez néanmoins vigilant et ne vous laissez pas amadouer trop rapidement. Essayez de vous assurer que l’éleveur est honnête et qu’il jouit d’une bonne réputation.

Il n’est pas rare que certains éleveurs autoproclamés ne connaissent rien des vrais besoins des rats. Il s’agit bien souvent de personnes peu scrupuleuses qui reproduisent leurs rats bêtement pour obtenir des portées, sans faire attention à la génétique, à la transmission des tares génétiques et à la consanguinité.

Demandez à l’éleveur des photos de son élevage afin de rapidement juger de la situation. Si mâles et femelles sont bien séparés, que les cages sont propres et spacieuses, qu’il n’y a pas de bois de résineux ou de litière de copeaux de bois et que l’espace vital de chaque rat est respecté, alors l’éleveur en question semble pouvoir correspondre à ce que vous recherchez. Si l’un de ces critères de base n’est pas respecté, fuyez ! Ne commettez pas l’erreur d’engraisser ces personnes qui ne prennent pas le temps d’apprendre à connaître les besoins de leurs animaux et qui se mettent à les reproduire sans rien y connaître.

Pensez à demander à l’éleveur s’il possède un compte sur ZoOrigin. Vous pourrez ainsi facilement vérifier la fréquence à laquelle il fait des reproductions et vous pourrez en apprendre plus sur la généalogie de la lignée qui vous intéresse.