Naissance et développement des ratons

La mise bas est un processus naturel et les rats ont rarement besoin d’assistance durant la délivrance. Normalement, la mise bas durera entre une à deux heures. Si votre rate prend plus de temps à faire naître sa portée, c’est qu’elle a certainement besoin de l’aide de votre vétérinaire. Les complications sont le plus souvent observées chez les rates primipares (qui font leur première portée) entre 10 et 12 mois d’âge, mais cela peut arriver à n’importe quelle rate.

Une naissance normale peut être stressante pour la mère. Il convient de lui fournir un zone sécurisée, privée et confortable. Utiliser des tissus ou mouchoirs blancs pour le nid peut s’avérer utile afin de vérifier qu’il n’y a pas de pertes excessives de sang.

Il est relativement difficile d’observer la naissances des ratons. En effet, cela se fait rapidement (moins de deux heures) et sans bruit. Vous serez alertés de la naissance par les petits bruits que feront les ratons pour appeler leur mère.

J'ai personnellement vécu deux mises bas à mon domicile. Bien que je surveillais les signes régulièrement, j’ai toujours été surpris par la rapidité de la mise bas. J’ai finis alerté par les bruits des petits, une fois que tout était fini.

Etapes de la naissance

Décharges hormonales

Ce sont les décharges hormonales qui motiveront la mère à créer un nid quelques jours avant la mise bas. L’arrivée de ce comportement peut grandement varier entre les rats, voire ne pas vraiment apparaître chez les rates se sentant pleinement en sécurité dans leur cage. Le papier toilette ou les essuies-tout sont tout à fait adaptés à la construction d’un nid au gré de la femelle.

Pertes de sang

Lorsque le travail commence, il y aura des pertes de sang au niveau du vagin. Il s’agit d’un signe que la mise bas est pour dans quelques heures. Un saignement excessif n’est en revanche pas normal. On parle ici de seulement quelques gouttes.

Travail - Contractions

Lorsque le travail commence, les muscles utérins se contractent pour diriger un petit à la fois vers la col de l’utérus. Les contractions sont visibles au niveau du ventre de la mère, et celle-ci pourra occasionnellement émettre de petits sons lors de certaines contractions. Vous l’observerez également essayer de s’étirer ou de se lécher la vulve.

Pour éviter tout stress, il est conseillé de ne pas intervenir et de regarder de loin l’avancée de la mise bas. Regardez les extrémités de votre rates (pattes) pour vous assurer qu’elles restent roses et qu’elles ne tournent pas au blanc (signe d’une perte excessive de sang).

Le travail est généralement bien supporté par la rate, mais s’il devient difficile et qu’aucun petit ne sort, il se peut qu’un raton soit bloqué dans le canal.

Naissance

Un à un, les petits feront leur apparition soit par la tête, soit par le siège. La rate aidera ses petits à sortir grâce à ses pattes avant ou ses dents et le dégagera de son placenta. Elle léchera le petit pour le nettoyer et enlever les membres qui obstruent ses voies respiratoires. Après avoir nettoyé le raton, elle mangera le placenta et le cordon ombilical, qui sont riches en protéines. Les mouvements et les sons du petits l’empêchera le manger accidentellement. Si le raton est mort-né, la mère le mangera certainement après la délivrance. Il s’agit d’un comportement normal pour éviter que l’odeur du petit en décomposition n’attire des prédateurs.

Complications

Une nutrition inadaptée, des défauts hormonaux, maladies, du stress ou des petits bloqués dans le canal peuvent conduire à une mise bas problématique.

Les signes de complications passent par une détresse, des saignements abondants, des extrémités pâles, des contractions puissantes sans résultat, une cessation des contractions malgré le fait qu’il semble rester des petits à naître. Il convient de rapidement appeler son vétérinaire si vous observez ces complications.

L’utérus des rates est en forme de Y et est constitué de deux cornes utérines qui conduisent au col de l’utérus. A l’endroit où les deux cornes se réunissent, un foetus ou une paire de foetus peuvent être bloqué. Masser doucement cette zone peut parfois résoudre le problème. Si un foetus est bloqué et ne peut pas être délogé, les foetus qui sont derrière lui mourront en quelques heures. Dans ces cas, seule la césarienne pourra sauver la mère d’une infection mortelle de son utérus.

Développement des ratons

Au cours des 4 premières semaines de vie, les ratons vont énormément évoluer d’un jour à l’autre.

Dès la naissance, il est possible de déterminer le sexe des ratons de par l’écart entre l’urètre et l’anus. Si l’écart est faible, ce sont des femelles ; si l’écart est plus grand, ce sont des mâles. En effet, les mâles ont une distance plus importante entre l’urètre et l’anus du fait de la future descente des testicules à ce niveau-là.

Il peut paraître difficile de juger d’une telle différence sans entrainement. Néanmoins, dès que vous trouverez un mâle et une femelle dans votre portée, vous verrez que la différence est significative.

Anecdote : lors de ma première portée, j’ai eu 100% de femelles sur 10 ratons ! Il m’a fallu du temps pour savoir s’il s’agissait de femelles ou de mâles sans pouvoir comparer en temps réel les deux sexes.

A la naissance, les petits sont tous identiques : roses, nus, aveugles (les paupières sont encore soudées). Seul le sexe ainsi que le type d’oreille (dumbo/normal) sont observables.

A leurs 2 jours, la peau commence à prendre la couleur des futurs poils et les marquages se dessinent. A 3 jours, il est facile de savoir avec exactitude quels seront les couleurs et les marquages des ratons.

Leurs poils vont rapidement pousser au fils des jours et ils prendront rapidement du poids. Les ratons resteront aveugles jusqu’à leur 14ème jour. Les yeux s’ouvriront plus ou moins rapidement selon les ratons.

Une fois les yeux ouverts, les petits vont commencer à explorer la cage, et ils apprendront à marcher correctement et à grimper dans tous les sens. C’est également à ce moment qu’ils vont commencer à goûter la nourriture de leur mère.

A l’âge de trois semaines (21 jours), les petits mangeront avidement tout ce qu’ils trouveront et seront très joueurs.

A l’âge de quatre semaines (28 jours), les petits seront totalement sevrés physiologiquement et il faudra séparer les mâles des femelles pour éviter tout risque de reproduction non controlée.

Les petits devront rester encore deux semaines avec des adultes : les femelles avec les femelles et les mâles avec les mâles. En effet, les petits ont encore beaucoup à apprendre de leurs parents. Les faire adopter trop tôt peut conduire à des problèmes comportementaux. Il s’agit du sevrage psychologique du rat.

Une fois âgé de 6 semaines (42 jours), les petits peuvent être adoptés.

Problème avec la mère

Il est possible que la mère ne s’occupe que partiellement des petits (comme dans le cas d’une portée comportant beaucoup de petits) ou qu’elle n’ait aucun comportement maternel. Dans ce cas, soit vous avez une femelle qui a eu des petits à la même période et vous pouvez tenter de lui faire adopter les ratons, soit il vous faudra les nourrir régulièrement.

Les laits de vache, chèvres, brebis ou les laits végétaux ne sont pas adaptés au sevrage des ratons. Le lait le plus proche de celui des rates et celui des chattes. Vous trouverez du lait adapté pour chaton en pharmacie.