Retour au contenu

Questions et réponses

Ma gyne est morte, pourquoi ?

Plusieurs causes peuvent entrainer la mort de la gyne tout au long de sa vie :

  • Elle peut avoir été blessée par vous-même lors de sa récolte, par d’autres animaux lors du vol d’essaimage ou attaquée au sol pendant sa recherche de cache pour fonder.
  • Certaines espèces sont sujettes à un très grand stress, elles peuvent ne pas fonder sans calme total et finir par dépérir : Certaines Messor, Formica par exemple.
  • Vous avez ramassé ou acheté une gyne à fondation dépendante ou semi claustrale (cf. les types de fondation), dans ce cas sans apport nutritionnel, peu d’espoir. Pour la fondation dépendante par parasitage, le décès peut être très rapide si ce parasitage n’intervient pas rapidement, quelques jours pour Chtonolasius par exemple. De là l’importance d’identifier votre gyne avant de vous lancer dans l’aventure.
  • Si vous avez prélevé une gyne seule sous un caillou dans une fourmilière déjà développée, il y a peu de chance qu’elle puisse fonder à nouveau une colonie depuis zéro. Il y a une grande probabilité qu’elle n’y survive pas : ses réserves nutritionnelles ne le lui permettront pas.
  • Elle peut être contaminée par différents parasites, du simple acarien, au champignon le plus virulent, dans ce cas la présence d’hyphes (filaments blancs) vous donnera la réponse.
  • Durant sa vie, elle peut être exécutée par ses ouvrières, les causes sont multiples et pas forcément bien connues : mauvaises conditions de maintenance de votre part, gyne montrant des signes de faiblesse ou maladie, blessure au sein du nid, ouvrières issues de boost…

Mes ouvrières meurent, pourquoi ?

  • La première génération d’ouvrières, plus petite en général, n’a pas l’espérance de vie des générations suivantes. On considère qu’un an environ est la moyenne constatée, une mortalité semblant anormale à cette période, ne l’est pas.
  • Les petites espèces peuvent s’engluer dans le miellat ou autre repas collant.
  • Il a été recensé des comportements et morts inexpliquées avec certains modèles de nids en plexiglas, notamment ceux du commerce : une désinfection et nettoyage méticuleux semblent obligatoires avant leur utilisation.
  • L’utilisation de bombes quelconques, désodorisant et autres produits sous pression peuvant contenir des produits nocifs pour vos protégées.
  • La nourriture donnée peut contenir des pesticides, peut ne pas convenir, ou plus simplement n’est pas donnée en quantité suffisante.
  • Vos ouvrières peuvent être parasitées comme votre gyne, par exemple en offrant des proies elles-mêmes parasitées.

Ma gyne n’enlève pas ses ailes, pourquoi ?

  • Il y a de très grandes chances qu’elle n’ait pas été fécondée, dans ce cas, elle ne fondera pas de colonie : si au bout de quelques jours elle ne les a pas arrachées, on peut considérer qu’elle ne s’est pas accouplée.
  • Il existe quelques exceptions cependant, quelques éleveurs ont relaté des exemples de fondation réussies avec des gynes encore ailées par exemple avec des Camponotus vagus.

Ma gyne ne pond pas, pourquoi ?

  • La gyne a été récoltée à l’automne, elle va devoir effectuer sa diapause avant de lancer la fondation. Un passage au froid progressif est donc indispensable.
  • La gyne porte (ou pas) encore ses ailes, elle n’a donc pas été fécondée.
  • Elle vit un grand stress dans les conditions de maintenance que vous lui offrez : vibrations sur un bureau, bruit ambiant, trop forte luminosité… 
  • Enfin certaines espèces sont plus délicates à faire fonder : certaines Messor, Crematogaster par exemple.

Qu’est-ce que le boost ?

  • A ne pas confondre avec le don de cocons aux fondations dépendantes.
  • Il est tentant de donner à une gyne des œufs, cocons ou nymphes de la même espèce ou très proche. Le but est d’obtenir une petite colonie très rapidement. Mais c’est jouer avec le feu : les ouvrières risquent de se retourner contre leur "mère" adoptive, et l’achever.
  • Il est fréquent d’entendre dire que cette pratique est utilisée dans le commerce des fourmis.
  • Dans certains cas, tentative de sauvegarde d’une colonie ayant perdu sa gyne, ou gyne ayant raté sa fondation (espèces à stress notamment), cette pratique s’apparentant au boost peut fonctionner.

Le développement de mon couvain est deux fois plus long que la normale, pourquoi ?

  • Vous devez savoir en premier si vous avez les bonnes infos sur la colonie que vous faites fonder.
  • Le premier couvain de votre gyne dépend entièrement de l’attention qu’elle y porte et des conditions que vous apportez, vous devez donc être dans la zone de température et hygrométrie nécessaire à l’espèce.
  • En cas de colonie déjà fondée, l’un des paramètres cités n’est pas bon, ou tout simplement l’apport nutritionnel est insuffisant.

Comment faire quand je pars en vacances ?

  • Pour des fondations en tube sans ouvrière, peu de soucis puisque la reine vit sur ses réserves. Prévoir un peu de nourriture si vous pensez que les ouvrières arriveront pendant vos vacances.
  • Pour des fondations en tube avec ouvrières, avec ou sans AdF (Aire de Fourragement), il faut s’assurer qu’elles pourront au moins s’abreuver : soit par la réserve d’eau du tube si elle existe encore, soit dans l’AdF avec un petit récipient rempli de coton ou assimilé baignant dans l’eau pour éviter les noyades.
  • Pour vos nids, le grand minima est identique : de l’hydratation à disposition. Mais il est plus que conseillé de faire visiter votre appartement par une connaissance, ou encore mieux de transporter les colonies qui peuvent l’être chez vos amis.
  • Pour la nourriture, pensez à donner des gelées que vous aurez pu confectionner car elles peuvent durer longtemps avant d'être entièrement sèches ou entièrement mangées.

Quelle est la taille d'une colonie ?

  • Il faudra se reporter aux fiches des différentes espèces, mais l’on peut dire que l’amplitude est énorme ; d'une centaine d'individus vivants dans un gland par exemple, à plusieurs millions en cas de super colonie.
  • En captivité, on a tendance à dire que la colonie s’autorégule en fonction de l’espace disponible. L’expérience montre que ce n’est pas réellement le cas, et l’on se trouve à devoir changer de nid au cours de l’évolution de la colonie. Toutefois de très grandes colonies de plus de 10 000 fourmis sont rares en captivité.

Combien de temps prend un œuf pour devenir une ouvrière ?

  • La durée de métamorphose de l’œuf à l’ouvrière est, en premier lieu, directement liée à l’espèce.
  • Pour connaître la durée spécifique de l’espèce qui vous intéresse, il faut donc se reporter à la fiche élevage adéquate.
  • Les paramètres moyens que vous aurez relevés pour votre espèce seront influencés par vos conditions de maintenance ; au plus près des exigences de températures, hygrométrie… vous obtiendrez une croissance sensiblement identique au milieu naturel.

suivi animal

Actualité / Tutoriels / Forums / Généalogie / Fiche d'identité