Retour au contenu

Les problèmes sanitaires

Les acariens

Ces arthropodes appartenant à la classe des arachnides (qui ne sont pas des insectes !) ont un régime très varié. Ceux qui nous intéressent et que l'on cherche absolument à fuir sont généralement détritivores c'est-à-dire qu'ils mangent tout ce qui passe à portée de leurs pièces buccales. Il est donc préférable, si l'on donne à nos jeunes colonies un insecte mort, de le passer au congélateur environ 48h afin de tuer tous les acariens susceptibles de se développer sur son cadavre. Néanmoins pour certaines espèces, il faudra leur donner des insectes vivants, ou fraîchement tués. Dans ce cas, la prévention doit être maximale. En effet, dès lors que les fourmis ont laissé leur proie, il faudra le plus tôt possible la retirer de leur tube ou aire de chasse. Si, par malchance la proie commence soit à se décomposer grâce à ces petits prédateurs blancs/jaunes, il faudra rapidement changer de tube la colonie. Car, une fois que vous aurez sorti le cadavre, il arrive assez souvent qu'une partie des acariens restent dans leur tube, et s'attaquent à la première chose sans défense et qui plus est source de protéines : le couvain. Œufs, larves, tout y passe ! Et cela peut fortement retarder la croissance de votre colonie, voire la vouer à une mort certaine. Afin de ne pas voir votre colonie mourir rapidement il faut donc respecter quelques principes de bon fonctionnement :

  • Tout d'abord essayer le plus possible de donner des proies mortes qui ont subi un passage de 48h au congélateur
  • Si vous donnez de la nourriture surveillez bien son évolution, afin de la sortir si elle commence à pourrir ou si des petits acariens se baladent autour.
  • Ne pas mettre vos colonies près de vos élevages nourriciers.
  • Être très vigilant et bien surveiller toutes ses colonies.

Les moisissures

Les moisissures se développent souvent après la putréfaction d'un aliment : que ce soit un insecte ou de la nourriture. C'est un phénomène tout à fait naturel, mais qui dans nos environnements totalement clos n'est pas le bienvenu. Il existe des recettes de "grand-mère", afin d'éviter ce genre de problèmes, mais pour le moment aucune solution miracle n'a été trouvée. Pour éviter ce genre de déconvenues, il faut simplement veiller à respecter quelques principes de base. Tout d'abord, il faut essayer d'avoir un accès à la nourriture que l'on a donnée, afin que si elle vienne à pourrir, on ait la possibilité de la sortir. Ensuite, il ne faut pas trop en donner, car trop signifie généralement pourriture. Alors certes, cela dépend surtout de la taille de la colonie, du couvain, au final du nombre d'ouvrières présentes dans votre colonie. Mais il faut savoir qu'une grosse colonie pourra aisément se permettre d'avoir des ouvrières qui nettoient entièrement le nid en sortant les divers déchets, alors qu'une petite colonie privilégiera l'entretien du couvain et la protection de la gyne par exemple. Tous les aliments sont susceptibles de pourrir. Le mieux reste de les leur donner dans l'aire de chasse . En effet, si la colonie a assez d'ouvrières, elles ramèneront ce qu'elles pourront dans leur nid/tube. Par conséquent, ce qu'elles ramèneront, en règle générale, pourra être ressorti. Il est donc important de faire attention à ce que l'on donne à nos fourmis, car cela peut avoir un effet à double tranchant et peut soit faire croître la colonie, soit la faire dépérir.

suivi animal

Actualité / Tutoriels / Forums / Généalogie / Fiche d'identité