Retour au contenu

La nourriture

Comme tous les animaux, les fourmis ne vivent pas seulement d’amour et d’eau fraîche (quoi qu’on en dise), il faudra donc les nourrir. Heureusement les quantités restent minimes la plupart du temps.

Les besoins des fourmis

Tous les animaux ont besoin de glucose pour vivre, car c’est l’énergie de base des êtres vivants. Mais les protéines, constituées d’acides aminés sont également très importantes. Elles auront également besoin, à des micro-doses de minéraux et d'oligo-éléments (que l’on retrouve dans la nourriture en général).

Les graines

Si vous vous souvenez bien, nous avons déjà parlé de fourmis granivores. Nous n’avons que deux genres granivores en France, dont une qui l’est totalement. Le genre Messor se nourrit exclusivement de graines. Les graines sont constituées d’amidon, un polysaccharide. Elles fabriquent alors du "pain de fourmis". Les majors chez ce genre servent principalement à casser les grosses graines grâce à leur tête plus grosse, donc plus musculeuse, capable de donner plus de force à leur pince constituée des deux mandibules. Les fourmis du genre Pheidole peuvent également se nourrir de graine, mais elles ne sont pas particulièrement douées pour les casser. Ce ne sera donc pas leur nourriture première.

Les liquides sucrés

La grande majorité des espèces que vous aurez (sauf si vous ne prenez que des espèces du genre Messor) auront besoin de liquides sucrés. A vous de faire varier vos préparations en fonction des goûts de vos fourmis. Voici quelques idées de mélanges sucrés :

  • Eau/lait + miel
  • Eau/lait + sucre
  • Eau/lait + sirop (fraise, framboise, etc.)
  • Eau/lait + sucre de canne liquide

Essayez de donner du lait de temps en temps dans vos préparations pour ajouter au liquide quelques protéines, minéraux et oligo-éléments qui y sont présents (attention, le lait ne se garde pas longtemps si vous en faites d’avance. Le miel est également riche en minéraux et oligo-éléments.

Les protéines

Les protéines peuvent être données via le lait ou des morceaux de viandes que vous pourrez donner à tous les genres (les Messor sont granivores mais ont également besoin d’un apport en protéines qu’elles trouvent en ramenant des insectes qu’elles mangeront). Vous pourrez donc proposer à vos colonies des mouches, des vers de farine, des sauterelles, des araignées, des grillons etc. Il est souvent conseillé de congeler au moins 48h la nourriture "vivante" afin d’éliminer tous parasites. Cependant, vous pourrez sans grand danger donner directement cette nourriture vivante (ou morte) à vos fourmis. Le fait de donner des insectes vivants à vos fourmis pourra vous permettre de les voir chasser, ce qui peut être très intéressant à observer. Attention à ne quand même pas donner d’animaux vivants à vos fourmis quand elles ne sont pas assez nombreuses, au risque de voir l’animal tuer vos fourmis et surtout tuer votre reine.

La trophallaxie

De nombreuses fourmis possèdent un jabot social. Le jabot social est un deuxième estomac permettant de stocker de la nourriture prédigérée qu'elles pourront ensuite donner à la reine, à d'autres ouvrières ou aux larves. Si l'ouvrière manque de nourriture, elle pourra puiser dans son jabot social pour se nourrir. L'acte consistant à régurgiter cette nourriture à une autre fourmi est appelé la trophallaxie.

La trophalaxie est l'échange de nourriture entre fourmisLes fourmis possèdent un jabot social

suivi animal

Actualité / Tutoriels / Forums / Généalogie / Fiche d'identité