Pogona vitticeps

Vendredi 15 juin 2018, 17:26 Sara

Un lézard très connu dans le monde de la terrariophilie, originaire d'Australie.

Le Pogona vitticeps est soumis à un quota de détention ne pouvant excéder 25 spécimens. Au-delà, le détenteur doit être titulaire d'un certificat de capacité et d'une autorisation d'ouverture d'établissement d'élevage[1].

Le Pogona est un lézard pouvant être impressionnant pour certains, de par sa taille, ses griffes ainsi que ses écailles pointues sous son cou. Néanmoins, il reste l'un des lézards favoris et un des plus présents dans les foyers de nos jours, car il est en général très docile et tolère les manipulations.

Ses épines impressionantes

Il peut vivre jusqu’à 15 ans en captivité si ses conditions de vie sont idéales.

Maintien

Vivant dans les milieux désertiques de l’Australie, le Pogona aura besoin de températures élevées en journée, aux alentours de 39°C au point chaud et 28°C au point froid. La nuit, une température de 22°C est suffisante. 

Pouvant atteindre une taille entre 40 et 50 centimètres une fois adulte, il faudra prévoir un terrarium de 120 centimètres de longueur, 90 centimètres de largeur et 60 centimètres de hauteur, au moins. Il est très actif, il aura donc besoin d'un maximum d'espace. Cependant, un trop grand terrarium attribué à un Pogona juvénile serait source de stress. Il faut donc privilégier un terrarium de 60 centimètres de longueur, 60 centimètres de largeur et 60 centimètres de hauteur pendant leur jeunesse. Ce terrarium devra être équipé d'une lampe chauffante à UV A et B, protégée d'une grille afin d'éviter tout risque de brûlure. L'hygrométrie ne devra pas dépasser 50 %. 

En plus des cachettes au point chaud et au point froid, il faudra ajouter des branchages dans le terrarium, le Pogona étant une espèce semi-arboricole, bien qu'il aime rester proche du sol. Ce sol devra être fait idéalement à base d'un mélange de substrat composé de terre, d'argile et d'un peu de sable, à renouveler tous les mois. Le sable seul est fortement déconseillé, pouvant causer des occlusions intestinales lors du nourrissage.

Alimentation

Lors de sa jeunesse, le Pogona devra se nourrir principalement d'insectes, à hauteur de 80 % de son alimentation globale. Il pourra manger jusqu'à 20 micro-grillons par jour, sa croissance étant très rapide. Attention, la proie ne devra pas être plus grande que la tête du Pogona, au risque de lui causer de gros troubles, voire son décès. Des végétaux tels que du pissenlit, du persil ou de la roquette pourront être donnés (liste non exhaustive), à raison de 20 % de l'alimentation globale du Pogona. Un complément de vitamine D3 et de calcium devra être apporté environ 2 à 3 fois par semaine.

Adulte, le taux d'insectes et le taux de végétaux devront être inversés, soit 80 % de végétaux et 20 % d'insectes. Il pourra être donné des teignes, blattes, vers à soie, en plus petite quantité que les criquets et grillons. Un souriceau pourra être donné, dans la limite d'une fois par mois. Des fruits pourront être ajoutés, en fonction des saisons. Le tout, toujours complété d'un apport en vitamine D3 et en calcium, mais 1 à 2 fois par semaine seulement.

Dimorphisme sexuel

Le sexage est relativement simple et faisable par tout le monde. 

Il suffit de prendre l'animal de façon à ce que sa queue pointe vers soi, puis de la lui soulever délicatement jusqu'à voir un ou deux renflements.

 

Un renflement : c'est une femelle

Sexage - femelle

Deux renflements : c'est un mâle

Sexage - mâle

Reproduction

L'accouplement de deux Pogonas doit être préparé. En effet, pour que cela fonctionne, il faut baisser progressivement la température, soit le jour passer à environ 28°C au point chaud, 26°C au point froid et la nuit à environ 20°C.

Les Pogonas ne devant pas vivre en couple en permanence, le processus d'accouplement se déclenche en général dès la rencontre des deux Pogonas. Cependant, il peut également y avoir une réaction de défense de territoire de la part de la femelle. Durant la parade, le mâle hochera la tête de haut en bas et déploiera sa barbe avant de tourner autour de la femelle. Il pourra mordre la queue de la femelle et la griffer, afin de l'inciter à la lever, ce qu'elle fera si elle est réceptive, sinon elle se plaquera au sol.

La ponte arrivera alors environ trois semaines à un mois plus tard, comprenant en général une quinzaine d'œufs qui seront à transférer en incubateur pendant environ deux mois à 28°C et entre 80 et 100 % d'hygrométrie, jusqu'à l'éclosion des petits qui casseront la coquille de leur œuf à l'aide d'une dent qu'ils perdront par la suite. Attention, il peut y avoir jusqu'à cinq pontes avec un seul accouplement.

Naissance

 

Références

Legifrance, (2004). Arrêté du 10 août 2004 fixant les règles générales de fonctionnement des installations d'élevage d'agrément d'animaux d'espèces non domestiques. Repéré sur Legifrance.
Reptile Concept, (2018). Fiches conseils lézards pogona. Repéré sur Reptile Concept.
Reptimagine et Cie, (2018). Fiche de maintenance du Pogona Vitticeps, Agame barbu. Repéré sur Reptimagine et Cie.

Résumé

Un lézard très connu dans le monde de la terrariophilie, originaire d'Australie.

Pogona vitticeps


Règne
Animalia
Embranchement
Chordata
Classe
Reptilia
Ordre
Squamata
Famille
Agamidae
Genre
Pogona
Espèce
vitticeps
Race
Agame barbu

Taille

Jusqu'à 50 cm.


Maintien
  • Terrarium pour :
    • Un juvénile : 60x60x60 cm
    • Un adulte : 120x90x60 cm
  • Lampe chauffante à UV A et B
  • Substrat composé de terre, d'argile et de sable

Régime alimentaire

Juvénile : 80% d'insectes et 20% de végétaux.

Adulte : 80% de végétaux et 20% d'insectes.


Hygrométrie

Max. 50%.


Température

Jour :

  • Point chaud : 39°C
  • Point froid : 29°C

Nuit : ~22°C.


Localisation

Milieux désertiques de l'Australie.


Partagez !