Crematogaster scutellaris

Lundi 12 mars 2018, 15:43 Matthieu

La fourmi as de pique

Les Crematogaster scutellaris sont des fourmis de taille moyenne, la reine atteignant les 8 mm et les ouvrières les 5 mm. Cette espèce est reconnaissable par sa tête rouge et son corps noir dont l'abdomen se termine en pointe, ce qui leur vaut parfois le surnom de fourmis "as de pique".

Cette espèce lignicole fait partie des Myrmicinae et est connue pour son développement exponentiel. Malgré un début de fondation relativement long, une fois lancée la colonie croît très rapidement. L'espèce est lignicole (elle vit dans les bois). Elles ont la particularité de pouvoir redresser leur gastre au-dessus de leur tête et d'y faire perler une goutte de liquide contenant de l'acide acétique censé alerter la colonie d'un danger et repousser les assaillants. Le genre Crematogaster se retrouve à travers le monde mais il est très difficile de les identifier de par leur nombre d'espèces différentes impressionnant (et les détails pour les différencier sont minimes).

Ces fourmis sont les prédatrices du processionnaire du pin (Thaumetopoea pityocampa), une espèce de papillon dont la chenille fait des ravages aux pins méditerranéens (notamment au Pinus halepensis).

Reproduction

Les essaimages ont généralement lieu de la fin de l'été jusqu'en octobre si le temps est clément. Elles construisent généralement leur colonie dans des souches ou des branches mortes où elles creusent un système de chambres et de galeries en utilisant une mixture de bois et d'humus mâché.

Il est rare de voir les gynes pondre avant la diapause, mais en les chauffant dès la mise en tube, cela stimule la ponte et la diapause peut être passée.

La fondation est indépendante (i.e. une gyne seule fondera une colonie) et claustrale (i.e. il n'est pas nécessaire de nourrir la gyne avant l'arrivée des premières ouvrières). L'espèce est monogyne mais l'oligogynie est possible (les ouvrières peuvent accepter plusieurs gynes, mais les gynes entre elles se battent, elles doivent donc être largement éloignées et les cas d'oligogynie ne se retrouvent que dans des colonies populeuses).

Les premières larves apparaissent au début de l'automne et hivernent au deuxième stade de développement de novembre et à février. Au printemps suivant, la troisième phase larvaire a lieu et les premières ouvrières ne tardent pas à naître.

Tailles

  • Gyne : de 7 à 9 mm
  • Mâles : de 3 à 4 mm
  • Ouvrières : de 3 à 4 mm
  • Colonie : jusqu'à plusieurs dizaines de milliers d'individus

Nourriture

Une fois la colonie comportant assez d'ouvrières, ces fourmis collectent de la nourriture de mars à octobre. Leur régime alimentaire est principalement composé de liquide sucrés et d'insectes (arthropodes, petits insectes, etc.).

Développement

De la ponte à l'ouvrière, il faut compter environ deux mois selon la température extérieure. La nymphose chez cette espèce est dite "nue", c'est-à-dire que la larve ne se protège pas d'un cocon avant de se transformer en un individu fini.

Maintien

Pour ces fourmis, un nid en plexiglas peut très bien convenir étant donné que leur besoin en hygrométrie n'est pas spécialement important.

Enfin, ces fourmis apprécient des températures allant de 21 à 28°C. Cette espèce est probablement exogène-hétérodynamique (i.e. que la diapause est la réponse des fourmis à une diminution de la température extérieure). La diapause est donc facultative mais peut être réalisée pendant 1 mois et demi à 2 mois, de novembre/décembre à janvier/février.

Résumé

La fourmi as de pique

Crematogaster scutellaris


Règne
Animalia
Embranchement
Arthropoda
Classe
Insecta
Ordre
Hymenoptera
Famille
Formicidae
Genre
Crematogaster
Espèce

Essaimage

Juillet à Octobre


Fondation

Indépendante


Développement
  • Oeuf - ouvrière : ~2 mois
  • Nymphe nue

Maintien

Nid plexiglass ou autre.


Température

21 à 28°C


Localisation

Pourtour méditerranéen : Europe du sud et Afrique du nord


Taille
  • Gyne : 7 à 9 mm
  • Mâles : 3 à 4 mm
  • Ouvrières : 3 à 4 mm
  • Colonie : >10k individus

Régime alimentaire

Liquides sucrés et insectes


Partagez !