oct. 16

[Vidéo] Un malvoyant et son chien guide expulsés d'un supermarché

Mardi 16 octobre 2018, 17:49 Julie
L'homme souhaite dénoncer un cas pas si isolé

L'homme souhaite dénoncer un cas pas si isolé

Le mois dernier, un homme malvoyant et son chien-guide se sont fait expulser d'un supermarché. Cette histoire n'est malheureusement pas un cas isolé (Cf. : Un mal-voyant et son chien guide refusés à l'entrée d'un supermarché). En effet, malgré un texte de loi datant de 1987, qui autorise la présence des chiens d'assistance dans les lieux ouverts au public, beaucoup de mal ou non-voyants dénoncent des accès limités (Cf. : Malgré la loi, les chiens guides d'aveugles ne sont pas acceptés partout).

C'est à Marseille, le 21 septembre 2018, qu'Arthur Aumoite, accompagné d'un ami qui a filmé la scène, a souhaité aller faire ses courses dans un Monoprix, avec son chien guide. Mais le jeune homme et son animal d'assistance ont été expulsés du magasin par le directeur de l'établissement et un vigile : 

"Monsieur, j'ai des normes d'hygiène à respecter, je ne peux accepter aucun animal dans le magasin."

Même si Arthur a montré le fameux texte de loi à plusieurs reprises aux deux hommes, il a été violemment poussé vers la sortie

Lundi 8 octobre, le jeune malvoyant, auteur et réalisateur a décidé de partager la vidéo, afin de dénoncer ce genre d'actes : 

"La situation est absolument inacceptable, le refus, mais surtout les violences."

https://youtu.be/Blh4v0bClVs

Suite à cela, Monoprix a présenté ses excuses et assuré que le directeur du magasin s'est également rapidement excusé auprès d'Arthur Aumoite, version confirmée par le jeune homme : 

"J'entends ses excuses. Par contre, la pilule n'est pas passée. C'est regrettable, mais il a le droit d'ignorer la loi. Il aurait juste lu le dépliant que je lui tendais, la situation s'en serait arrêtée là. Il y a un cas de refus de la part d'une personne qui ignore complètement la loi, mais ça va plus loin, il y a des violences qui sont juste absolument inacceptables."

Arthur compte porter plainte pour "refus d'accessibilité et violence volontaire sur personne vulnérable", entend associer en tant que parties civiles l'Association Nationale des Maîtres de Chiens Guides d'Aveugles, la Fédération Française des Associations de Chiens Guides et l'école de chiens guides qui a formé Loya, sa fidèle assistante canine. 

Le but étant surtout de faire réagir la population sur ce "cas d'école", car, selon Arthur : 

"C'est quelque chose qui nous arrive régulièrement. Et ça m'est arrivé dans beaucoup d'enseignes différentes. Mais je n'en suis pas la seule victime. Il y a des cas de refus qui ne sont absolument pas normaux ni légaux. Il faut changer ça pour qu'on puisse avoir nos chiens-guides avec nous partout."

 

Référence

Zagdoun, B., (2018). VIDEO. "La situation est absolument inacceptable" : un malvoyant dénonce son expulsion d'un supermarché à cause de son chien-guide. Repéré sur France info.

Articles similaires