déc. 5

[Vidéo] Les poissons aussi, souffrent en élevage

Mercredi 5 décembre 2018, 17:42 Julie
L214 dénonce la cruauté des fermes piscicoles

L214 dénonce la cruauté des fermes piscicoles

L'association L214 est connue pour ses vidéos chocs dénonçant la maltraitance animale. Et, après les poulets aux antibiotiques (Cf. : L214 : la souffrance des poulets aux antibiotiques), les poules en cages (Cf. : L214 dénonce un élevage de poules en cage) ou encore la maltraitance des cochons dans un élevage d'engraissement (Cf. : Une vidéo dévoile un élevage d'engraissement de cochons dans le Tarn), dans cette nouvelle vidéo, ce sont les élevages de poissons qui sont mis en avant

Profitant de ces temps où les êtres humains tendent à changer leur regard envers les animaux, L214, ce 30 novembre 2018 a décidé de rendre publique une vidéo tournée en caméra cachée dans un élevage de truites arc-en-ciel. Ces images choquantes viennent d'installation du groupe Aqualand (Nouvelle Aquitaine). 

Nous pouvons y voir des bassins surpeuplés de poissons en souffrance, certains morts flottant au milieu de leurs congénères, dans des eaux troubles ou encore rouge sang

Aqualand, premier producteur de truites arc-en-ciel en Europe réfute les accusations de l'association. En effet L214 souhaite, par ces images dénoncer le calvaire que les poissons vivent dans ces élevages européens : 

"Les poissons sont particulièrement sensibles aux maladies et souffrent de stress, d’agressions et de blessures. La surpopulation conduit à une mauvaise qualité de l’eau et à un manque d’oxygène chronique pour les poissons, qui respirent avec difficulté." 

Et demande dans un communiqué, que :

"Une mission d’information sur les conditions d’élevage et d’abattage dans la filière piscicole soit immédiatement mise en place à l’Assemblée nationale."

Mais le groupe Aqualand se défend : 

 "Les images sont trompeuses car les poissons se regroupent en bancs. Nos poissons ont l’espace nécessaire pour être en bonne santé et se développer normalement."

Stéphane Dargelas, directeur commercial, marketing et communication précise : 

"Il y a un faible pourcentage de mortalité en pisciculture, moins de 2 %, ce qui est inférieur à la mortalité en milieu naturel."

Il ajoute aussi que la société n'utilise que très peu d'antibiotiques, ce qui prouve que les poissons sont en bonne santé et vaccinés et que les eaux troubles s'expliquaient par la présence de déchets organiques dans la rivière qui traverse les bassins.

Mais cette enquête de L214 démontre aussi que les truites élevées en pisciculture bio subissent le même sort. Pour être abattus, les poissons sont asphyxiés dans du dioxyde de carbone, ce qui, selon l'association est douloureux. 

Aqualand, qui assure qu'il s'agit d'une simple anesthésie et que les poissons s'endorment lentement, a décidé de porter plainte cet été contre L214, "des personnes étant entrées par effraction" sur ses sites.

Référence

AFP, (2018). VIDEO. L214 dénonce les conditions d'élevage des truites dans le sud-ouest. Repéré sur 20 minutes.

Articles similaires