mai 26

Une ONG dénonce la cruauté envers les animaux sauvages à but touristique

Samedi 26 mai 2018, 17:26 Julie
L'association World Animal Protection a publié un rapport cette semaine

L'association World Animal Protection a publié un rapport cette semaine

Ce 21 mai 2018, l'association World Animal Protection a publié une enquête révélant les conditions de vie atroces des animaux sauvages utilisés dans les attractions touristiques de plusieurs îles indonésiennes. Pas moins de 26 sites de tourisme animalier qui abritent 1 500 animaux sauvages, dont des éléphants, des dauphins, des tortues et des orangs-outans ont été étudiés. 

Bali, île paradisiaque qui a attiré plus de cinq millions de touristes en 2017, cache une autre facette. En effet, un centre marin a limé et arraché les dents de plusieurs de ses dauphins afin qu’ils puissent interagir avec les touristes sans risque de morsure : "Les dents de deux femelles, et aussi de certains jeunes mâles, avaient été limées et presque complètement aplaties, et certaines semblaient avoir disparu", précise le rapport. Dans ce même établissement, les visiteurs paient pour nager avec les dauphins, qui sont parqués dans des piscines trop petites pour leurs besoins.

Sur les 26 attractions animalières examinées par World Animal Protection, aucune ne respectait les besoins élémentaires des animaux

Des orangs-outans forcés à faire des selfies avec des touristes, attachés, manquant de liberté de mouvement, sont immédiatement replacés dans des cages bien trop petites, une fois leur "travail" terminé. Des tortues soulevées et manipulées par leur carapace. Ou encore des éléphants utilisés pour proposer des promenades, sont quant à eux, attachés par des chaînes, surveillés par des hommes armés et ont un comportement anormal, symptomatique d'un stress intense

L'association World Animal Protection a publié un rapport cette semaine

Le directeur de l'association, Steve McIvor, déclare :

 "C'est une tragédie que Bali, une si belle destination pour les touristes, force ses animaux sauvages captifs à endurer des conditions aussi horribles et grotesques".

L'homme appelle à boycotter ces lieux et à sensibiliser autour de ces comportements. Selon lui, dès qu’un animal sauvage est captif, qu'un touriste peut monter dessus, le prendre dans ses bras ou faire un selfie avec lui, il s'agit de cruauté.

Un membre de World Animal Protection ajoute : 

"Les sites internet de certains de ces endroits décrivent des troupeaux d'éléphants vivant en paix, ce qui semble idyllique, mais on ne vous montre pas qu'ils vivent enchaînés dans des champs sans nourriture, sans ombre et sans possibilité de communiquer avec d'autres éléphants".

 

Référence

Levenson, C., (2018). À Bali, des dauphins aux dents limées pour protéger les touristes. Repéré sur Slate.

Articles similaires