juin 18

Une invention afin d'éviter les actes invasifs sur les rats de laboratoires

Lundi 18 juin 2018, 15:29 Julie
Un gilet capable de mesurer les données physiologiques des rongeurs sans les stresser

Un gilet capable de mesurer les données physiologiques des rongeurs sans les stresser

Le laboratoire TIMC-IMAG (CNRS/Université Grenoble Alpes/Grenoble INP/VetAgro Sup) a décidé de prendre en compte le bien-être animal dans ses recherches.

En effet, ils ont décidé de créer un gilet connecté destiné aux rongeurs de laboratoire afin de limiter les actes de chirurgie et les anesthésies sur ces derniers. Le 13 juin 2018, le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) a publié un communiqué présentant ce dispositif breveté et qui devrait être commercialisé fin 2019 par la start-up Etisense, issue du laboratoire. Le but étant de suivre l'activité cardiaque et respiratoire des petits rongeurs de manière non-invasive et donc moins stressante

Un gilet capable de mesurer les données physiologiques des rongeurs sans les stresser

Image du CNRS

Normalement, afin de suivre l'activité cardiaque et respiratoire de ces animaux, il faut préalablement placer un capteur autour de l'aorte, lors d'une lourde chirurgie (la technique du "débitmètre implanté"). À présent, selon les chercheurs grenoblois, ces données peuvent être obtenues grâce aux mesures ultraprécises du gilet qui va suivre les variations du volume du thorax. Les scientifiques vont ainsi suivre le débit d'air circulant entre la cage thoracique et l'environnement mais aussi la fréquence cardiaque en mesurant le débit sanguin entre la cage thoracique et le reste du corps (ils parlent ici du "débitmètre virtuel").

Un gilet capable de mesurer les données physiologiques des rongeurs sans les stresser

Image du CNRS

Le Remplacement des animaux par d'autres modèles lorsque cela est possible, la Réduction du nombre d'animaux utilisés et le "Refinement" (amélioration en anglais) forment ce qui est appelé les 3R3 axes destinés à améliorer le bien-être des animaux dans les laboratoires. Les 3R ont été présentés en 1959 par le zoologiste William Russell et le microbiologiste Rex Burch. Les chercheurs du laboratoire grenoblois voudraient décliner ce gilet afin de l'adapter à d'autres espèces utilisées en laboratoire. De plus, le centre de recherche nous assure que :

"Au-delà du bien-être animal, réussir à allier suivi respiratoire et cardiaque sans acte invasif présente un double intérêt pour les chercheurs : le suivi d'animaux libres de leurs mouvements augmente les possibilités expérimentales en évitant les biais induits par le stress, l'anesthésie ou la chirurgie. Le bénéfice est aussi économique, grâce à des procédures expérimentales simplifiées."

 

 

Référence

Tassart, A., (2018). Un gilet développé par des Français pour limiter les actes de chirurgie sur les rats de laboratoire. Repéré sur Sciences et avenir.

Articles similaires