mai 9

Un refuge pour ours et loups traumatisés en Grèce

Mercredi 9 mai 2018, 13:54 Julie
Le refuge d'Acturos prend soin de ces animaux sauvages

Le refuge d'Acturos prend soin de ces animaux sauvages

Fondé en 1992, le refuge d'Acturos était au départ un projet de sauvetage des ours dansants, un spectacle de rue, très longtemps populaire dans les Balkans, était construit sur la souffrance animale : les ours dressés étaient forcés de marcher sur des braises pour impressionner les touristes. À présent, le refuge s'est spécialisé dans la préparation des animaux recueillis au retour à la vie sauvage.

Situé dans des forêts de hêtres et de chênes, près des villages de Nymfaio et Agrapidia, le refuge accueille aujourd'hui plus de 20 ours et 7 loups, sept autres loups sont attendus en provenance d'un zoo d'Italie. Les animaux recueillis sont souvent de grands traumatisés :

Patrick, un ours de trois ans, a été retrouvé à l'âge d'un mois, errant à la frontière gréco-albanaise, sa mère avait été tuée par des braconniers. Relâché dans la nature à un an, il est réapparu un mois plus tard, pour ne plus quitter les lieux. "La nature n'est pas sûre pour lui car il n'a pas appris à se méfier des humains" explique une soigneuse du refuge.

Barbara, une ourse sauvée il y a vingt ans d'un zoo serbe, reste pourtant prisonnière de son passé. Elle continue aujourd'hui à arpenter nerveusement son enclos en secouant la tête.

Urso, un ours retrouvé paraplégique tout petit, ne doit sa liberté de mouvement qu'aux soigneurs d'Arcturos qui lui ont fabriqué un petit chariot, lui permettant de se déplacer sur un terrain plat. Ses sauveteurs ont cherché sa mère, en vain, pendant deux jours avant de se résoudre à l'extraire de son environnement naturel.

Le refuge d'Acturos prend soin de ces animaux sauvages

Le refuge surfe sur l'éveil d'une conscience écologique en Grèce, où la faune et la flore restent très riches mais menacées, et souhaite aussi à sensibiliser les agriculteurs pour qu'ils se protègent des prédateurs autrement qu'en les tuant. "Contrairement à d'autres espèces", une espèce locale de chiens de bergers "protège les troupeaux mais sans tenter de tuer les prédateurs qui les attaquent" Ainsi, "nous avons donné plus de 800 chiots depuis 1999" explique un des guides issu d'une famille paysanne locale. L'ONG avait envisagé de faire la promotion de ces chiens gardiens de troupeaux à l'étranger, là où, comme dans les Pyrénées, la cohabitation s'est envenimée entre bergers et prédateurs. Mais le projet n'a pas pris forme.

Le refuge d'Acturos espère, grâce à une donation de 500.000 euros de la Fondation Niarchos (organisation internationale et privée, octroyant des subventions dans différents domaines), devenir une référence en matière de soins vétérinaires et d'accueil dans les Balkans.

Arcturos survit grâce à la vente de produits, les donations et les subventions gouvernementales, le refuge joue un rôle majeur dans la protection de l'environnement du pays.

Source : Sciences et avenir

Articles similaires