sept. 18

Un neurobiologiste se fait électriser par une anguille

Lundi 18 septembre 2017, 10:01 Caroline
Volontairement, un neurobiologiste se fait électriser par une anguille pour la science

Volontairement, un neurobiologiste se fait électriser par une anguille pour la science

Kenneth Catania est neurobiologiste à l’université de Vanderbilt et a longtemps étudié les anguilles électriques (Electrophorus electricus). Si les chocs électriques des anguilles étaient bien connus dans l’eau, il n’en était rien pour ceux hors de l’eau. Le neurobiologiste décide donc de se faire électriser par une anguille pour mesurer le choc électrique, et ainsi, en découvrir un peu plus sur ces créatures qu’il étudie depuis des années.

En effet, l’anguille peut sauter hors de l’eau pour effrayer et électriser un ennemi terrestre, ce serait un comportement adaptatif face à ses prédateurs. Cependant, les chocs électriques n’ont pas la même ampleur dans l’eau ou hors de l’eau. En effet, quand l'anguille est dans l’eau, la charge électrique se "dissipe" en partie dans l'eau. Cependant, quand l’anguille sort de l’eau pour attaquer, la charge est moins dissipée et le choc est donc plus grand.

L’expérience a eu lieu avec une petite anguille pour éviter tout risque de choc grave et a été répétée 10 fois pour avoir la mesure la plus fiable possible : 40 à 50 milliampères étaient donc envoyés à chaque choc électrique.

La secousse provoquée par une anguille sur un buste humain pourrait avoir un plus grand effet que celui d’un pistolet électrique, de quoi rassurer l’anguille quant à sa sécurité et nous donner l’envie de ne jamais l’embêter.

L’étude continue et les volontaires ne manquent pas, aussi étonnant que cela puisse paraître.

 

Source : The Verge

Articles similaires