déc. 10

Téléthon : relance des débats sur la recherche animale

Dimanche 10 décembre 2017, 13:11 Julia
Une association serait particulièrement visée par la tribune publiée par des chercheurs en colère

Une association dénonçant la souffrance animale serait particulièrement visée par la tribune publiée par des chercheurs en colère

Le téléthon 2017 débute ce week-end et avec lui, se relancent les débats sur les expériences menées sur les animaux.


Cette fois, il s’avère que la tribune lancée par ces chercheurs vise directement une association en particulier : Animal testing, une association d’investigation et d'information, qui dénonce la souffrance animale en laboratoire en mettant en lumière « la réalité endurée par les animaux dans les laboratoires » selon leur site internet. 
« Les découvertes et progrès médicaux que nous devons aux modèles animaux ont été récompensées par un prix Nobel de médecine » rappellent ces scientifiques, qui dénoncent les lanceurs d'alerte. 


Caroline Le Guiner, experte en thérapie génique du muscle, explique que « les scientifiques ne font pas joujou avec les animaux. Les douze golden retrievers utilisés pour le Téléthon étaient naturellement malades. À partir d'un spécimen initial, une colonie a été créée par reproduction. Ces travaux sur la myopathie de Duchenne n'auraient pas été possibles sans ces chiens souligne la chercheuse, c’est une étape obligée. Tout est très encadré et le but est d'avoir un jour des médicaments pour les enfants atteints de cette maladie génétique, dont l'espérance de vie ne dépasse généralement pas 30 ans » 

Les chercheurs ont ainsi restauré la force musculaire de chiens atteints de la myopathie de Duchenne, et stabilisé leurs symptômes grâce à une thérapie innovante. Une première encourageante dans la perspective d'un traitement chez l'humain, pourtant encore lointaine. Ce qui n’est pas au goût de la responsable de l'association, Audrey Jougla, qui accuse le Téléthon de "faire appel aux émotions et à la générosité des gens en leur cachant des choses". 


Les animosités sont relancées et ne semblent pas prêtes à prendre fin. 

Une association serait particulièrement visée par la tribune publiée par des chercheurs en colère

Source: BFM

Articles similaires