déc. 18

Pourquoi les singes hurleurs du Costa Rica deviennent jaunes ?

Mardi 18 décembre 2018, 18:04 Julie
Les pesticides seraient-ils la raison de l'apparition de ces tâches jaunes sur le pelage des singes ?

Les pesticides seraient-ils la raison de l'apparition de ces tâches jaunes sur le pelage des singes ?

Les pesticides seraient-ils la raison de l'apparition de ces tâches jaunes sur le pelage des singes ?
Source : Geo.fr

Depuis cinq ans, au Costa Rica, les singes hurleurs à manteau (Alouatta palliata) montrent un changement assez inattendu. En effet, leur fourrure, qui était normalement d'un noir dominant, devient de plus en plus claire et vire même au jaune.  

Le singe hurleur à manteau est une espèce répandue dans les forêts tropicales en Amérique centrale et en Amérique du Sud. Au Costa Rica l'espèce est au cœur d'une nouvelle énigme scientifique : pourquoi sa couleur de pelage change-t-elle ?

Ce phénomène semble s'accentuer puisqu'il touche de plus en plus de singes hurleurs. En 2013, douze Alouates parsemés de jaune avaient été identifiés. Le scientifiques, auteurs de l'étude publiée dans Mammalian Biology précisent :

"Aujourd'hui, nous avons des preuves de l’existence actuelle d’au moins 21 primates revêtus d’une coloration jaune vivant à l’état sauvage près des côtes du Costa Rica."

Au départ, il ne s'agissait que de quelques tâches jaunes apparues au niveau des membres ou de la queue de quelques spécimens, mais aujourd'hui ces tâches sont de plus en plus grosses

"En 2013, les plaques jaunes n’étaient observées qu’aux extrémités des membres et de la queue. Maintenant, il est possible d'apercevoir des animaux chez lesquels ces parcelles occupent une grande partie de leur pelage. En fait, nous connaissons l’existence d’au moins deux singes hurleurs à la fourrure entièrement jaune."

Pour les spécialistes, un changement aussi net et rapide est très inhabituel. Pourquoi un tel changement ?

Afin d'élucider cette énigme, une équipe de scientifiques a mené une étude en analysant des poils jaunes et des poils noirs d'une jeune femelle Alouate tachetée. Ils ont mis en évidence des anomalies au niveau de la mélanine, le pigment à l'origine de la coloration des poils et de la peau qui permet de créer les couleurs différentes. Chez les singes hurleurs à fourrure noire, c'est normalement un type appelé eumélanine qui domine et conduit à l'apparition du pelage noir, gris ou marron foncé. Chez certains spécimens, c'est cependant un autre type qui est apparu, la phéomélanine, synthétisée naturellement par quelques cellules (mélanocytes), qui produit des tons jaunes, rouges à orangées. Cependant, il semble que la proportion de ces cellules soient en train d'augmenter brutalement au sein de la population d'Alouates du Costa Rica. 

Même si des singes hurleurs d'une autre espèce (Alouatta guariba) ont déjà été observés avec des poils anormalement clairs au Brésil, c'est la première fois "qu'un changement aussi rapide du phénotype de pigmentation d'un mammifère est signalé à l'état sauvage."

La plupart des animaux présentant une pigmentation jaune avaient été observés dans des forêts entourant des cultures intensives d'ananas, de bananiers et de palmiers à huile. Le Costa Rica se classe aujourd'hui parmi les pays les plus utilisateurs de pesticides, avec une moyenne de 25 kilogrammes utilisés par hectare sur les terres cultivées. 

"L'utilisation intensive de pesticides sur ces champs entraîne des concentrations de produits nocifs dépassant souvent les seuils maximaux recommandés pour garantir la santé de l'écosystème. Étrangement, le soufre est la base de la plupart des pesticides utilisés dans le monde et on sait qu'il peut aussi favoriser la pheomélanogénèse."

Les primates des alentours ingèrent donc probablement d'importantes quantités de pesticides, notamment via la consommation de feuilles issues des fermes de culture. 

Les scientifiques veulent tout de même préciser que le lien entre la fourrure claire des singes et les pesticides reste à confirmer, pour cela ils doivent mener de plus amples recherches. 

En attendant, ce changement de pelage pourrait avoir des conséquences pour les singes hurleurs. En effet, avec une fourrure plus claire ils pourraient devenir plus visibles au milieu de la végétation et donc plus vulnérables face à leurs prédateurs tels que les grands rapaces et le jaguar. 

Références

Férard, E., (2018). Au Costa Rica, des singes pourraient avoir changé de couleur à cause des pesticides. Repéré sur Geo.
Leyes, J., (2018). Les singes hurleurs du Costa Rica deviennent jaunes... à cause des pesticides ?. Repéré sur Sciences et Avenir.

Articles similaires