Retour au contenu
mai 3

Plastic Ocean : la campagne coup de poing de Sea Shepherd


  • Jeudi 3 mai 2018, 16:41
  • Julie
Encore une campagne déchirante pour l'ONG

Encore une campagne déchirante de l'ONG

Sea Sheperd est l'ONG de défense des océans la plus combative au monde. Afin de sensibiliser le plus grand nombre à ce problème mondial, elle lance régulièrement des campagnes chocs et cette fois-ci, le but est de dénoncer les conséquences des plastiques dans les océans.

Mardi 10 avril 2018, en collaboration avec l'agence FF New York, Sea Sheperd a lancé la campagne "Plastic Ocean". Trois visuels soulignés par des textes poignants, représentent trois animaux marins (une tortue, un requin et un dauphin) tentant de se dégager en vain d'un immense plastique coloré, comme une seconde peau.

Selon la WWF, ce sont plus de 8,8 millions de tonnes de plastiques qui rejoignent les mers chaque année. La pollution des océans atteint de nouveaux records avec des plaques de débris plastiques de la taille de pays entiers. Cette décharge flottante géante, appelée aussi "septième continent" ou comparée à une espèce envahissante, s'empare de l'habitat de la faune océanique et l'anéantit petit à petit. "Ce que nous avons causé, nous devons maintenant le réparer", explique Alex Cornelissen, PDG de Sea Shepherd Global.

"C'est plus d'un million d'animaux marins qui se retrouvent piégés et qui meurent dans cet océan de plastique", déplore l'ONG. La production annuelle de produits plastiques dépasse les 320 millions de tonnes, des sacs plastiques, des bouteilles, des filets de pêche qui se retrouvent, portés par le vent, la pluie et les courants marins, dans nos océans. 80 % de ces déchets proviennent de la Terre, et menacent l'écosystème.

Si rien n'est fait pour endiguer ce flux, en 2050 il y aura davantage de plastique que de poisson, selon une étude de la Fondation Ellen MacArthur.

Bouchons, briquets, emballages, rasoirs, pailles, couverts, film fraicheur, le plastique à usage unique représente 50 % du plastique produit dans le monde. Et seulement 9 % de ce plastique est recyclé à l’échelle de la planète. Alex Cornelissen appelle donc à "arrêter la production et l'utilisation de plastiques à usage unique". Ne plus utiliser de pailles en plastique, ramasser les déchets en pleine mer depuis son voilier ou taxer directement les sacs plastiques, des solutions qui pourraient sauver la faune marine, ou en tout cas limiter ce fléau.

Référence

Engels, A., (2018). La campagne déchirante de Sea Shepherd contre la pollution plastique des océans. Repéré sur Huffington Post.

Articles similaires

suivi animal

Actualité / Tutoriels / Forums / Généalogie / Fiche d'identité