nov. 29

Nouvelle Zélande : échouements de cétacés en série

Jeudi 29 novembre 2018, 12:10 Julie
Dauphins, orques, cachalot, des centaines de cétacés ont péri

Dauphins, orques, cachalots, des centaines de cétacés ont péri

En Nouvelle-Zélande, les échouements de cétacés sont assez courants (en moyenne 80 cas par an), mais ce week-end de novembre 2018 a marqué les esprits. 

L'échouement le plus important a été déclaré ce 26 novembre 2018, par les autorités locales : 145 globicéphales (Globicephala), également connus sous le nom de "dauphins-pilotes", ont péri après s'être échoués sur une plage éloignée de l'île Stewart, dans le sud de la Nouvelle-Zélande. Les animaux ont été découverts samedi 24 novembre par un randonneur, dans un endroit difficile d'accès, dans la baie de Mason. La moitié des 145 mammifères étaient morts au moment de leur découverte, les autres ont dû être euthanasiés, compte tenu de l'éloignement de la plage et de la difficulté pour y accéder.

Ren Leppens, haut fonctionnaire du ministère de la Conservation (DOC) sur l'Île Stewart, explique :

"Malheureusement, la probabilité de parvenir à remettre les autres à l'eau était extrêmement faible. Le lieu éloigné, le manque de personnel disponible à proximité et la dégradation de l'état des animaux ont fait que l'euthanasie était la chose la plus humaine à faire. Pour autant, c'est toujours une décision qui vous brise le cœur."

Dimanche 25 novembre 2018, 10 orques pygmées ont été retrouvés coincés sur une plage de l'Île du Nord, deux sont morts, les autres vont faire l'objet d'une tentative de sauvetage, ce mardi. 

 Un grand cachalot, a lui, péri dans la nuit du 24 au 25 novembre  non loin, à Doubtless Bay. 

Et pour terminer la liste de ce triste week-end, un cachalot pygmée femelle a également été découvert  sur la côte ouest de l'Île.

Pour le moment, les causes de ces échouements à répétition sont inconnues, mais il existe plusieurs hypothèses : la maladie, l'erreur de navigation, une météo défavorable ou l'intervention d'un prédateur. 

Dans le cas des dauphins pilotes, que l'on trouve volontiers dans les eaux profondes bordant les plateaux continentaux, le fait d'évoluer dans les eaux superficielles du rivage pourraient altérer le fonctionnement de leur sonar. Or, sans ce précieux système d'écholocalisation, les cétacés  sont incapables de se repérer dans l'espace

Références

AFP, (2018). 145 globicéphales s'échouent sur une plage de Nouvelle-Zélande. Repéré sur Sciences et Avenir.
Agence, (2018). Nouvelle-Zélande : près de 150 dauphins pilotes meurent sur une plage isolée. Repéré sur La Nouvelle République.

Articles similaires