oct. 2

Naya, la louve qui s'était installée dans le Limbourg en 2017 a été abattue

Mercredi 2 octobre 2019, 23:20 Laurent
Selon le WWF, il s'agit d'un acte organisé et malveillant

Selon l’Agence pour la Nature et la Forêt en Flandre, il s'agit d'un acte organisé et malveillant

Ce n’était pas un « simple » loup. C’était Naya, la première louve à s’être installée sur le sol belge depuis plus de 100 ans. Source d’espoir, le canidé attendait de futurs louveteaux… Par ailleurs, les habitants du Limbourg — ville de Belgique — se faisaient une joie de découvrir les premières photos de ses petits. C’est non sans émotion que le WWF a qualifié la disparition de l’animal de « honte pour la Belgique ». Selon l’Agence pour la Nature et la Forêt en Flandre, elle aurait été victime d’un acte organisé et malveillant. Toutefois d’autres loups s’installeront progressivement en Belgique étant donné que la situation en Europe s’améliore davantage. 

À ce jour, il s’agit de 12.000 loups recensés en Europe. Afin de suivre cet exemple, Le Fonds Mondial pour la Nature encourage le plat pays à renforcer les mesures de protection de l’animal pour notamment : 

  • Accentuer les efforts de la police de l’environnement. Les gardes forestiers font du bon travail, mais sont en sous-effectif,
  • Renforcer le dialogue avec l’ensemble des acteurs, y compris avec les associations de chasseurs. Le WWF espère que ce tragique événement leur permettra de rappeler à leurs membres que le loup n’est pas une menace pour leur hobby,
  • Communiquer sur les initiatives existantes telles que la « Wolf Fencing Team » en Flandre qui contribuent à une meilleure cohabitation entre le loup et les activités humaines.

L'association plaide pour qu’un « Plan loup » soit mis en place en Wallonie. En effet, il s’avère que la région n’en dispose pas. Pourtant, il est essentiel, car celui-ci permettra : 

  • Une stratégie de suivi scientifique du loup dans la Région,
  • Une aide aux éleveurs pour protéger leurs animaux et rembourser les dommages au besoin,
  • Une stratégie de communication vers le grand public pour expliquer ce qu’est un loup et son rôle dans l’écosystème. Et vers certains acteurs clés de l’environnement : les éleveurs, les naturalistes ou les chasseurs.

Par ailleurs l’ONG rappelle que nous devons impérativement mettre nos croyances non fondées aux oubliettes. Le loup ne représente aucun danger pour l’Homme, il est temps que son image soit redorée… 

Articles similaires