déc. 8

L'ONU souhaite mettre en avant les actions en faveur de la biodiversité

Samedi 8 décembre 2018, 19:15 Julie
La COP14 lance une plateforme recueillant toutes ces actions positives

La COP14 lance une plateforme recueillant toutes ces actions positives

La Convention Internationale sur la diversité biologique a tenu sa 14ème édition (COP14) à Charm el Sheikh (Egypte) à l'initiative de l'ONU.  Elle s'est achevée le 30 novembre dernier par le lancement d'une plateforme mondiale recueillant les initiatives publiques et privées en faveur de la nature

Le constat est clair, l'homme fait subir de nombreuses avanies à la planète, avanies lourdes de conséquences : la destruction de la forêt amazonienne, la pollution au mercure de certaines zones de l'Arctique mais aussi la disparition future de l'orang-outan, du tigre et/ou du rhinocéros

 195 états signataires, conscients du bilan, qui, en 2010, au Japon, avaient espéré pour le futur, l'arrêt de la déforestation dans le monde ainsi que la fin de la surpêche. Agenda ambitieux, car force est de constater que peu de ces objectifs ont été atteints depuis. 

Mais la COP14 a tout de même décidé de voir les bons côtés en faisant l'inventaire des actions positives menées, grâce à "l'agenda de l'action pour la nature et les peuples de Charm el Sheikh à Pékin". Aleksandar Rankovic, chercheur à l'Institut du Développement Durable et de ses Relations Internationales (IDDRI) explique : 

"Personne ne fait le lien entre les actions pour éviter de détruire l'habitat de l'orang-outang en Indonésie, la lutte contre le braconnage en Afrique, les efforts de protection des zones humides ou de restauration des forêts. L'idée c'est se réunir sur un seul site toutes les actions entreprises afin de voir ce qui marche, de mesurer des progrès mais aussi de mieux considérer les points de conflits les plus graves afin d'avoir une vision globale de l'action de l'homme."

Cet agenda est donc, plus clairement, un outil regroupant toutes les actions de l'homme sur son milieu naturel mais aussi une incitation à l'action pour les entreprises, les individus, les Etats. Il sera ainsi possible, selon A. Rankovic  "de savoir ce que son voisin, son concurrent, son secteur d'activité fait pour la nature. Cette plateforme se veut être un catalyseur."

Le souhait est surtout de changer les relations de l'homme avec la nature et d'ainsi l'empêcher de détruire et négliger afin qu'il respecte, mette en valeur et pense à la durabilité. "Living in harmony with nature", selon l'ONU. 

Cette initiative s'inspire directement de la NAZCA : plateforme compilant depuis 2014, toutes les actions que mènent les entreprises, les collectivités locales en faveur du climat. 

L’agenda 2010-2020 sera clos en novembre 2020 à Pékin. En juin 2019, en Norvège, une nouvelle réunion internationale continuera à peaufiner les objectifs pour la prochaine décennie afin qu’à Pékin, la communauté internationale se lance des défis qu’elle devra, cette fois, gagner.

 

Référence

Chauveau, L., (2018). L’ONU va collecter les actions en faveur de la biodiversité. Repéré sur Sciences et Avenir.

Articles similaires