nov. 14

L'Inde abandonne les fermes à sang au profit de techniques modernes

Mardi 14 novembre 2017, 10:12 Caroline
Le gouvernement indien opte pour une fabrication moderne d'anti-venins, épargnant des milliers de chevaux de fermes à sang

Le gouvernement indien opte pour une fabrication moderne d'anti-venins, épargnant des milliers de chevaux de fermes à sang

Nous avions déjà évoqué les fermes à sang dans le cadre de la production d'une hormone pour avancer la date de fécondation des animaux d'élevage. En Inde, cette pratique était également utilisée pour répondre à la demande de production d'un antivenin et anti-toxine

Les antivenins fabriqués par des moyens modernes sont plus efficaces, ont moins d'effets secondaires et se conservent plus longtemps que ceux fabriqués à partir de sang animal, alors pourquoi continuer de faire souffrir des animaux ? La réponse se trouve dans les moyens financiers à disposition. La recherche se paie et les pays ne sont pas tous prêts à accorder une part suffisante de financement à celle-ci.

Une demande de PETA Inde auprès des agences gouvernementales indiennes a été satisfaite. Le gouvernement indien financera le développement de fabrication moderne pour les antivenins des serpents. Le Conseil Indien d'Assistance à la Recherche en Biotechnologie (BIRAC) appelle donc les chercheurs à développer ces antivenins, afin de trouver une alternative à la souffrance animale.

 

Source : PETA

Articles similaires