nov. 17

Les vautours chaugoun du Pakistan empoisonnés par des anti-inflammatoires

Vendredi 17 novembre 2017, 15:17 Caroline
La population chaugoun des vautours du Pakistan chute drastiquement depuis 2012, menacée par le diclofénac administré au bétail

La population des vautours chaugoun du Pakistan chute drastiquement depuis 2012, menacée par le diclofénac administré au bétail

Les vautours chaugoun du Pakistan sont des vautours asiatiques à dos blanc (Gyps bengalensis). Ces charognards se nourrissent des carcasses d'animaux morts et vivent principalement dans la partie Sud de l'Asie (Pakistan, Inde, Thaïlande, Vietnam . Si sa population mondiale s'élevait encore de 3 500 à 15 000 individus en 2016, elle décroît rapidement dans certaines régions depuis 1990. Ainsi, l'ensemble des pays où vivent encore ces vautours a perdu 99% d'individus en une quinzaine d'années, un chiffre important qui s'explique par des empoisonnements aux anti-inflammatoires.

L'espèce en voie critique d'extinction sur la liste rouge de l'IUCN s'approche dangereusement de sa disparition. Les éleveurs utilisent des anti-inflammatoires non-stéréoïdien, le diclofénac, pour leur bétail. Quand le charognard vient se nourrire de leur carcasse, il ingère donc ce médicament qui lui provoque des insuffisances rénales, le conduisant à une mort certaine.

Il existe cependant une alternative à ce médicament : le méloxicam. Il peut être administré au bétail sans risque ni pour lui, ni pour les vautours à dos blanc asiatiques. L'Inde a déjà passé ce cap face à une baisse rapide de la population de vautour. La WWF espère que le Pakistan suivra cette même voie rapidement en interdisant l'utilisation du diclofénac.

 

Source : Sciences et Avenir

Articles similaires