nov. 11

Les plages brésiliennes toujours submergées par le pétrole

Lundi 11 novembre 2019, 23:11 Laurent
En attendant une action du Brésil, les ONG, elles, bougent et réfléchissent à un plan d'action pour restaurer les zones affectées

En attendant une action du Brésil, les ONG, elles, bougent et réfléchissent à un plan d'action pour restaurer les zones affectées

Tout le monde le sait, les plages brésiliennes sont englouties par une marée noire sans précédent depuis le 30 août. Tout le monde est au courant et bien évidemment les politiciens du pays, et, même son président. Si, si ! Mais rien ne bouge de ce côté-là. Soyons francs, les dirigeants jouent au jeu de l’autruche… Et presque comme d’habitude, ce sont les ONG qui, elles, au moins agissent et tentent de trouver des solutions. Encore difficile d’établir les causes de cette marée noire qui a d’abord touché les côtes de l’État de Paraïba. 

Aujourd’hui il s’agit de plus de 296 plages et du parc national des Abrolhos sur la côte Nord-Est du Brésil touchés. Par ailleurs, cette zone constitue une biodiversité foisonnante de l’Atlantique Sud. Après des recherches menées par les enquêteurs, celles-ci ont révélé que 2.500 tonnes de pétrole ont été déversées dans l’océan. Ce qui n’est donc pas sans de graves conséquences pour les animaux marins : Poissons, tortues, crustacés, lamantins, dauphins ou encore des baleines se font dès lors contaminés par les hydrocarbures. Le tourisme balnéaire, l’économie, ou même la pêche s’en trouvent également sévèrement affectés. 

Le WWF déplore le comportement et la lenteur des actions du gouvernement brésilien. Selon l’ONG les autorités brésiliennes manquent de transparence. Afin d’agir le plus rapidement possible, l’association a fait appel à des volontaires pour nettoyer les plages en leur fournissant 1.000 équipements de protection. Une étude est par ailleurs en cours pour comprendre k'ampleur de la catastrophe écologique. Une fois les résultats, L’ONG pourra diriger ses efforts de restauration des zones touchées. Mais certaines pourraient être irréparables ou il faudra attendre de nombreuses années avant de constater une régénérescence des lieux touchés. 

 

 

Articles similaires