nov. 15

Les paléontologues découvrent une nouvelle espèce de giraffidés

Mercredi 15 novembre 2017, 17:31 Caroline
Une nouvelle espèce de giraffidés du Miocène nous permet d'en savoir plus sur l'évolution de cette famille

Une nouvelle espèce de giraffidés du Miocène nous permet d'en savoir plus sur l'évolution de cette famille

Les giraffidés (Giraffidae) sont une famille de mammifères regroupant les différentes espèces de girafe, et l'okapi, seule représentant du genre okapia. Autrefois, les giraffidés comptaient bien plus d'espèces mais elles se sont progressivement éteintes. 30 espèces fossiles ont déjà été découvertes, et une 31e vient de s'y ajouter récemment.

En Espagne, ce sont des fossiles très bien conservés de la famille des giraffidés qui ont été trouvés dans les mines de sépiolite (minéral du groupe des argiles). Les 30 espèces fossiles découvertes jusque maintenant proviennent du miocène supérieur à inférieur (de 5 à 23 Millions d'années), celles-ci dateraient du miocène supérieur et seraient donc âgées de 5 à 12 Millions d'années, époque de la diversification rapide des Giraffidae.

Plus petit qu'une girafe actuelle mais bien plus grand qu'un okapi, cette espèce nommée Decennatherium rex possédait 4 ossicônes (cornes non-pointues) : 2 au-dessus des yeux et 2 autres au-dessus du crâne. C'est la plus ancienne espèce de giraffidé trouvée qui en possède 4. Deux autres genres de giraffidés d'Eurasie ont commencé à se diriger vers l'Afrique : les Sivatherium et Samotherium. Ces deux genres plus récents possèdent également ces pairs d'ossicônes. Ce qui pourrait signifier que le Decennatherium rex est à l'origine de ces deux genres de giraffidés.

La bonne conservation des fossiles aura permis l'étude anatomique et phylogénétique de la nouvelle espèce de giraffidés. Les scientifiques ont pu avancer dans la connaissance de l'évolution de cette famille. Les genres sivathères et samothères se seraient séparés au début du miocène supérieur, et leur localisation peut être étendue à la péninsule ibérique.

Source : PLOS one

Articles similaires