juil. 3

Les hypoglycémies et hyperglycémies détectables par des chiens

Mardi 3 juillet 2018, 17:12 Julie
Les chiens peuvent détecter les hypo et hyperglycémies, grâce à un mécanisme encore inconnu

Les chiens peuvent détecter ces symptômes grâce à un mécanisme encore inconnu

On estime à près de 25 000, le nombre d'enfants diabétiques en France, un nombre qui ne cesse d'augmenter chaque année. L'association Acadia a donc décidé de former les chiens à la détection des troubles de la glycémie grâce à leur odorat et a remis le 27 juin 2018, les quatre premiers chiens d'assistance à des enfants diabétiques. Lorsque le chien détecte une hypoglycémie chez son maitre, il lui donne des coups de museau dans la jambe ou dans un bouton sonore installé à sa hauteur...

Les chiens peuvent détecter les hypo et hyperglycémies, grâce à un mécanisme encore inconnu

 Arnaud Bertrand, cofondateur de l'association et père d'un enfant touché par le diabète de type 1, explique : 

"Lorsqu'il faut contrôler la glycémie 8 à 10 fois par jour, la fatigue est inimaginable".

Les parents de Hugo, enfant diabétique âgé de 15 ans, confirment :

"Depuis deux semaines que Medley est avec nous, Hugo n'a jamais été aussi stable niveau glycémie".

Ces quatre chiens ont reçu une formation d'un an par des éducateurs canins. Cette méthode est arrivée des États-Unis grâce à Jennifer Cattet, formatrice en éducation canine, spécialisée dans l'éducation de chiens pour diabétiques : 

"Nous avons prouvé il y a quelques années que les chiens étaient bien sensibles à une odeur liée aux hypoglycémies des enfants atteints par le diabète. Néanmoins, nous n'en sommes qu'au début. On ne sait pas encore ce qui provoque cette réaction du chien".

Durant l'année de formation, le cerveau des chiens est notamment conditionné pour se réveiller la nuit lorsqu'il détecte une hypoglycémie.

L'assistance canine aux diabétiques existe depuis quelques années dans d'autres pays et l'association Acadia souhaite faire progresser la recherche scientifique sur cette méthode : 

"La priorité pour nous est de fiabiliser la détection des hypoglycémies par le chien et de pouvoir estimer le risque d'erreur".

D'autres études devraient porter sur l'odeur et les différents composés inconnus que les chiens détectent. En effet, il est possible que cette fameuse odeur soit issue de la glycémie elle-même, mais elle peut aussi être produite par une réaction du corps suite à un stress lié à cette glycémie. Cette dernière hypothèse expliquerait notamment pourquoi les chiens formés à détecter les hypoglycémies réagissent également aux hyperglycémies. Arnaud Bertrand précise : 

"Pour le moment, il s'agit de chercher quelque chose dont nous ne connaissons ni la forme ni la couleur".

L'impact des chiens sur la qualité de vie des familles sera également observé de près par l'association, pour cela, plusieurs facteurs vont être contrôlés : le nombre d'hospitalisations suite à un coma diabétique, la stabilité de la glycémie, mais aussi les ressentis des familles. La formation et la prise en charge de chaque chien coûte 30.000 euros à l'association et les demandes ne cessent d'augmenter (environ soixante à ce jour).

"On a besoin de plus de chiens d'assistance. On espère éduquer 10 à 15 chiens par an, mais pour atteindre cet objectif, il faut former plus d'éducateurs"

Le but final est de former un grand réseau d'éducateurs canins experts dans la détection du diabète, mais surtout d'améliorer la sécurité et l'autonomie des enfants diabétiques grâce à ces héros à quatre pattes.

Référence

Robert, B., (2018). Des chiens formés pour détecter hypo et hyperglycémies chez des enfants diabétiques. Repéré sur Sciences et avenir.

Articles similaires