oct. 26

Les huîtres sont sensibles à la pollution sonore

Jeudi 26 octobre 2017, 15:41 Caroline
Une étude a mis en évidence la sensibilité des huîtres aux sons de basse fréquence, et donc, à la pollution sonore

Une étude a mis en évidence la sensibilité des huîtres aux sons de basse fréquence, et donc, à la pollution sonore

Jusqu'à maintenant, personne ne s'était intéressé au danger que pouvait représenter la pollution sonore pour les huîtres. Pourtant, les sons de basses fréquences provoquent un stress chez ces dernières. Elles referment leur coquille dès qu'elles entendent ces sons qu'elles considèrent comme un danger approchant.

Des chercheurs de l'université de Bordeaux ont donc testé les réactions de 32 huîtres faces à différentes fréquences. La position de Shell, coquille ouverte, est un signe de bien-être chez ces invertébrés. Or, elles les refermaient rapidement à l'écoute de sons de basses fréquences, réaction typique face à un stress ou une menace. Le stress apparait donc à des fréquences comprises entre 10 et 1000 hertz, et leur sensibilité était maximale dans des valeurs comprises entre 10 et 200 hertz.

Les conséquences de la pollution sonore n'ont pas été assez prises en compte, pourtant, cette pollution est partout : moteurs des bateaux, éoliennes, recherches sismiques, peuvent produire des sons dont la fréquence est basse, perturbant ainsi la vie aquatique.

 

Source : Science Daily

Articles similaires