mars 13

Les chenilles processionnaires reviennent plus tôt cette année

Mardi 13 mars 2018, 20:25 Julie
Attention à vos animaux , les chenilles processionnaires sont de retour

Attention à vos animaux, les chenilles processionnaires sont de retour

La chenille processionnaire du pin est la larve d'un papillon de nuit, le Thaumetopoea pityocampa. Cette petite bête dotée de poils extrêmement urticants n'apparaît normalement qu'à la fin de l'hiver, mais cette année, on signale déjà des nids dans les pins maritimes des Landes.

Ces chenilles sont très facilement identifiables, tout d'abord par leurs nids. Vivant en colonies, ces insectes se réunissent et forment ainsi de grands nids en soie lors de la métamorphose (février/mars), envahissant les pins sur lesquelles elles se nourrissent. Ensuite, nous pouvons les différencier des autres chenilles vers le printemps (mars/avril), lorsque celles-ci quittent le nid. Elles se déplacent en ligne, en procession, d'où leur nom, à la manière d'un petit train. La ligne entre en mouvement, conduite par une femelle afin de trouver un lieu d'enfouissement pour éclore.

Attention à vos animaux , les chenilles processionnaires sont de retour

Ce sont les "micro poils" de la chenille processionnaire qui lui donnent ce pouvoir urticant, dangereux pour l'homme, mais aussi pour nos animaux domestiques. En effet, ces poils très fragiles, se cassent et s'envolent facilement, libérant une toxine composée d'une protéine urticante. Il n'est donc pas nécessaire d'être en contact direct avec l'animal pour en subir les effets. Attention donc à vos chiens ou vos chats. Animaux joueurs et curieux, ils peuvent facilement, à l'aide de leur gueule, jouer avec l'insecte et entrer en contact direct avec ces poils.

Les différents contacts et symptômes possibles :

- En cas d'inhalation des poils urticants : toux et éternuements.

- En cas de contact avec les yeux : conjonctivite très douloureuse pouvant entraîner des troubles de la vision.

- En cas de contact avec la peau : éruption cutanée entraînant de vives démangeaisons. Plus l'animal se gratte, plus il augmente la zone réactive.

- En cas d'ingestion : il s'agit ici, d'une urgence vétérinaire. Hypersalivation, vomissements et douleurs abdominales, la langue peut aussi commencer à gonfler et à nécroser. Dans les cas les plus graves, une réaction allergique peut entraîner un œdème de Quincke.

Dans tous les cas, la meilleure réaction est de contacter votre vétérinaire dès l'apparition du premier symptôme afin d'éviter tout danger à votre fidèle compagnon. Dès la fin de l'hiver, soyez très vigilants, que ce soit dans votre jardin ou lors des promenades, afin que votre animal n'entre pas en contact avec ces chenilles processionnaires.

Source : Wamiz

 

 

 

 

Articles similaires