mai 22

L'écotourisme auprès des bonobos bénéfique pour les communautés locales

Mardi 22 mai 2018, 10:08 Laurent
Mai-Ndombe :  Le projet fondé par le WWF-Belgique pour protéger les bonobos

Mai-Ndombé : Le projet fondé par le WWF-Belgique pour protéger les bonobos

Sur le territoire de Bolobos (République démocratique du Congo), le WWF et d'autres associations ont fondé le projet "Mai-Ndombé" qui a pour mission d'assurer la protection des forêts et de la bioversité de la province du Mai-Ndombé par la reconnaissance des forêts communautaires et leur gestion durable tout en favorisant l'écotourisme autour des bonobos. 

Le bonobo, grand singe seulement découvert et décrit en 1929 par l'anatomiste Ernst Schwarz, qui au départ l'associe comme une "sous-espèce" du chimpanzé, fut classé ensuite comme espèce à part entière par Harold Jefferson Coolidge en 1933. Mais il réserve encore bien des mystères. Cousin proche de l'homme, nous partageons 99% de notre ADN avec lui. 

Très respectés et admirés sur le territoire de Bolobos par les chefs locaux, ceux-ci les considèrent comme leurs ancêtres. Les parents enseignent également à leurs enfants que l'espèce ne doit jamais être mangée ni chassée. Pourtant, ce grand singe est touché par l'impact du braconnage, de la déforestation, de la dégradation de l'habitat ou encore du commerce illégal, et il est également victime de blessures accidentelles suite à des pièges placés pour attraper d'autres proies. Ces problèmes rendent les bonobos très vulnérables. L'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) pourrait prochainement changer leur statut, de "Espèce en danger " à "Espèce en danger critique d'extinction" si ces multiples fléaux persistent. 

Le WWF a formé une équipe de pisteurs qui suivent deux groupes de 31 bonobos, pour les habituer à la présence humaine, afin de pouvoir les étudier plus facilement et établir une meilleure protection tout en contribuant à l'écotourisme. 

L'ONG explique : 

C'est au réveil qu'il est le plus facile d'observer les bonobos. Vous devez de ce fait vous réveiller avant le lever du jour pour rejoindre les pisteurs qui vous guideront vers le site où les bonobos ont passé la nuit dans leurs nids. Au maximum, vous aurez à marcher pendant une heure sur les pistes sillonnant la forêt dense avant de rejoindre les bonobos et de les voir se réveiller, jouer et s’alimenter. L’observation des bonobos se fait sur une période d’une à deux heures durant laquelle vous pourrez prendre de nombreuses photos et vidéos. Vous pourrez ainsi admirer le rituel des bonobos à une distance de 10 à 15 mètres seulement.

L'écotourisme est essentiel pour les communautés locales. Les revenus sont générés par les visites aux bonobos, et les fonds sont également reversés pour ces dernières. Cette aide financière est cruciale pour permettre la construction des écoles ou centres de santé, et également au développement d’une agriculture locale durable.

Source : WWF-Belgique

Articles similaires