oct. 9

L'écoanxiété : une nouvelle dépression ?

Mercredi 9 octobre 2019, 23:12 Laurent
Les professionnels de la santé s'interrogent  sur ce nouvel état mental qui affecte de plus en plus de personnes

Les professionnels de la santé s'interrogent sur ce nouvel état mental qui affecte de plus en plus de personnes

La population mondiale prend davantage conscience de l’état de santé de notre maison. Par ailleurs le regretté et ancien président de la République française, Jacques Chirac de 1995 à 2007, disparu le 26 septembre dernier à l’âge de 86 ans, le disait déjà :

Notre maison brûle et nous regardons ailleurs.

De sages paroles qui aujourd’hui, reflètent encore plus la réalité dans laquelle nous vivons. À l’époque, c’est à peine, si ceux qui s’en rendaient déjà compte étaient moqués… Pourtant, lors de cette période, la sixième extinction de masse était déjà en cours. Maintenant certains adultes disent : « Oh, de toute façon, nous ne serons plus là pour le voir ». D’accord, vous n’avez pas tort, mais pensez-vous à l’avenir que vous laisserez aux futures générations ? Bien entendu, nous ne mettons pas tout le monde dans le même sac — car il y a des exceptions — mais ce qui est incontestable c’est que la jeunesse a bien compris ce à quoi elle sera confrontée si les industriels, les gouvernements ne changent pas leur optique. 

Depuis fin 2018, les marches pour le climat ne faiblissent pas. D’ailleurs la jeune activiste Greta Thunberg a invité ses « fans » à poursuivre cet élan pour sensibiliser les adultes, car rendons-nous à l’évidence, les jeunes « ne disposent d’aucun pouvoir ». Ce sont les adultes qui dirigent toujours le navire, mais il faut que le bateau prenne un virage, avec le moins de dégâts possible, pour que les adultes de demain puissent vivre de façon décente. Pour cela, les dix prochaines années seront décisives. 

Certains citoyens l’ont bien compris, au point de déménager ou de changer radicalement de vie sur différents aspects. Ces personnes se sentent impuissantes face à la situation. Ce qui engendre une nouvelle forme de mal-être intérieur  : crises de larmes, angoisses intenses, isolement. Petit à petit, l’envie de vivre s’estompe. Vous souffrez peut-être d’écoanxiété ! Au même titre que la surcharge mentale, le burn-out ou la dépression ; les spécialistes de la santé s’interrogent sur ce nouveau mal sournois. 

Paradoxalement, nous pourrions prendre cette hyperanxiété sous d’autres angles. En effet, cet état peut nous être bénéfique, car il nous force à nous ouvrir à la nature, nous reconnecter à elle, à notre « âme », nos origines tout simplement. Saisissez ce déclic pour vous investir davantage pour la planète. Tâchez de trouver une activité qui résonne en vous qui vous fait du bien. 

S’inquiéter est le signe d’un mental sain, vous n’êtes pas fou, mais si cela se transforme en phobie vous empêchant de vivre, n’ayez pas peur d’en parler à un spécialiste. 

Même si cela n’est pas facile pour certains d’entre-nous n’oubliez pas que tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir, de nouvelles alternatives pour lutter contre ce que nous vivons, verront le jour, le monde entier se réveille, bouge, il n’est pas trop tard. 

 

Référence

Hariga, J., (17/06/2019). "Eco-anxiété" ou quand le réchauffement climatique provoque la dépression. Repéré sur RTBF.

Articles similaires