déc. 22

Le trafic de pangolins, une lutte acharnée

Vendredi 22 décembre 2017, 17:29 Julia
Les braconniers, très mobiles, compliquent la tâche des autorités

Les braconniers, très mobiles, compliquent la tâche des autorités

De nombreuses routes sont ouvertes chaque année pour le trafic du pangolin, ce petit mammifère qui est parmi les animaux les plus braconnés au monde. Ce qui complique tout particulièrement la tâche des autorités car les trafiquants sont de plus en plus mobiles et difficilement localisables. Plus de 120 tonnes d'écailles ou d'animaux entiers sont saisies chaque année, le pangolin étant très prisé pour ses écailles notamment. Certains pays ne protègent pas ces animaux et une étude (WWF) a recensé plus de 1200 saisies transfrontalières sur 67 territoires.

L'essentiel du commerce se déroule en Asie, et particulièrement en Chine ou les écailles sont utilisées en médecine traditionnelle : elles sont réduites en poudre et administrées pour soigner divers maux, sans qu'il n'existe pourtant de réelles preuves d'efficacité. En Afrique également, elles sont censées "protéger du mauvais œil". 

En 2017, seuls 140 pangolins ont pu être sauvés et échapper aux braconniers. 

Les braconniers, très mobiles, compliquent la tâche des autorités

Source : Science et avenir  

Articles similaires