sept. 17

Le sevrage tardif est essentiel pour réduire les problèmes de comportement

Dimanche 17 septembre 2017, 19:56 Caroline
L’université d’Helsinski préconise d'éloigner la date de séparation du chaton pour réduire les problèmes de comportement

L’université d’Helsinski préconise d'éloigner la date de séparation du chaton pour réduire les problèmes de comportement

Un temps trop court passé avec leur mère et leur fratrie peut augmenter les comportements agressifs chez les chats. L’Université d’Helsinki voudrait faire passer l’âge de sevrage des chatons de 12 à 14 semaines en Finlande pour réduire les problèmes de comportement. Cet âge était déjà plus élevé que les 8 semaines préconisées par de nombreux pays dont la France. Or, des changements socio-comportementaux positifs des chatons peuvent encore se produire après l’âge de 12 semaines.

L’étude du professeur Lohi auprès de 6 000 chats montrait que 80% des chats avaient des problèmes comportementaux légers et 25% présentaient des problèmes plus graves. Ceux-ci peuvent inclure la timidité, la succion, la toilette excessive ou l’agressivité. Ce sont les chats sevrés à l’âge adulte qui avaient le moins de problèmes comportementaux et les chats sevrés à 8 semaines qui en avaient le plus.

Cette découverte révèle que, tout comme chez l’Homme ou d’autres animaux, plus le sevrage se fait tardivement, moins le chat développe de comportements stéréotypés ou agressifs.

 

Source : Science Daily

Articles similaires