Retour au contenu
oct. 12

Le réchauffement climatique nuit au poisson-clown


Le réchauffement climatique blanchit les anémones de mer, nuisant indirectement au poisson-clown

Le réchauffement climatique blanchit les anémones de mer, nuisant indirectement au poisson-clown

Le réchauffement climatique pourrait avoir un grand impact sur la population de poissons-clowns (Amphiprioninae). Une étude des récifs coralliens de l'île de Moorea en Polynésie française, étalée sur 14 mois, a pu mettre en évidence une relation entre le blanchiment des anémones et une baisse de 73% de la fécondité des poissons-clowns.

Le phénomène météorologique El Nino (période d'élévation anormale des températures) a provoqué le blanchiment temporaire d'anémones de mer et des coraux. Seulement les anémones de mer représentent un abri et un lieu de ponte mensuel pour les poissons-clowns qui y vivent en symbiose. Ce blanchiment n'est donc pas sans conséquence pour ces poissons. Des prélèvements de sang ont révélé une augmentation de l'hormone du stress : la cortisol, chez les poissons dont l'abri était devenu blanc. Cette hormone entraîne la baisse de fécondité.

Si d'après le CNRS : "12% des espèces de poissons côtiers en Polynésie française dépendent des anémones ou des coraux pour se nourrir ou se protéger des prédateurs", on peut déjà imaginer que le réchauffement climatique aura un impact sur d'autres espèces de poissons dans chaque coin de la planète.

 

 

Source : Sciences et Avenir

Articles similaires

suivi animal

Actualité / Tutoriels / Forums / Généalogie / Fiche d'identité