mai 20

Le projet d'un mémorial pour les animaux victimes des conflits mondiaux

Dimanche 20 mai 2018, 14:58 Justine
L'association Paris Animaux Zoopolis et l'adjoint EELV, Florentin Letissier, sont porteurs de ce projet

L'association Paris Animaux Zoopolis et l'adjoint EELV, Florentin Letissier, sont porteurs de ce projet

Massivement réquisitionnés pour les besoins de la guerre, les animaux ont aussi souffert. Des millions de chiens, d'ânes, de chevaux mais également de pigeons ont été utilisés durant les années noires. Cependant, le mardi 22 Mai, la décision pourrait être prise d'apposer une plaque commémorative sur le Boulevard Jourdan. Ce projet sera donc proposé aux conseils d’arrondissements des XIIIe et XIVe arrondissements, avant d'être au cœur d'un débat au Conseil de Paris les 4, 5 et 6 juin prochains. Qui plus est, Florentin Letissier, adjoint EELV à la mairie du XIVe et chargé de l’environnement, souhaite requérir des subventions et des transferts de baux pour ce dessein.

L'association Paris Animaux Zoopolis précise que l’adresse n’a pas été choisie au hasard. 

À Paris, de 1858 à l’entre-deux-guerres mondiales, il y avait un dépôt de remonte et l’école de dressage des jeunes chevaux sur le boulevard Jourdan.

À l'origine de ce souhait, l'association milite également pour les cirques sans animaux et s'est récemment engagée dans une lutte contre la souffrance des poissons

Si la proposition d'un mémorial pour les animaux est retenue, Paris rejoindrait alors plusieurs métropoles ayant déjà rendu hommage aux animaux tombés à la guerre comme Bruxelles, Ottawa, Canberra. À Londres, sur la stèle de l’Animals in War Memorial, nous pouvons y lire "est dédié à tous les animaux qui ont servi et sont morts aux côtés des forces britanniques et alliées dans les guerres et campagnes de tous les temps. Ils n’avaient pas le choix."

L'association Paris Animaux Zoopolis et l'adjoint EELV, Florentin Letissier, sont porteurs de ce projet

 Toutefois, le projet semble rencontrer des opposants, le socialiste Jérôme Coumet a déclaré :

 Je ne partage pas cette orientation. Je ne peux pas mettre sur le même plan les humains et les animaux.

Source : L'Express

Articles similaires