févr. 9

Le microplastique menace les animaux marins

Vendredi 9 février 2018, 10:04 Caroline
Le microplastique, bien que ridiculement petit, peut faire tout autant de dégâts que les gros morceaux de plastique

Le microplastique, bien que ridiculement petit, peut faire tout autant de dégâts que les gros morceaux de plastique

Le plastique devient un problème de plus en plus palpable. Le danger se fait ressentir partout dans le monde : sur terre comme dans les mers et océans. Les victimes sont de plus en plus nombreuses (Cf. Les tortues de plus en plus victimes du plastique).

On retrouve dans les océans, des particules de fibres synthétiques séparées du vêtement ou tissus auquel ils appartenaient avant leur lavage. On retrouve également des paillettes utilisées dans les cosmétiques ou sur des décorations. De plus, tous les objets plastiques finissent par se dégrader, se réduisant en des milliards de microparticules de plastique. En bref, nous sommes entourés de plastique : visible ou non à l'œil nu.

Des scientifiques se sont penchés sur la consommation de microplastique par les animaux filtreurs tels que les requins, les baleines et les raies. Les grands filtreurs peuvent filtrer des centaines de mètres cubes d'eau pour capturer leur nourriture, avalant au passage des centaines de morceaux de plastique. Ainsi, les requins-baleine de la mer de Cortez avalent moins de 200 morceaux de plastique par jour, les rorquals communs de la mer Méditerranée en avalent 2 000 particules.

Les conséquences peuvent être graves pour les animaux marins dans lesquels on retrouve des produits chimiques toxiques, associés aux plastiques. Les effets ne sont pas suffisamment connus, mais ces toxines pourraient altérer les hormones de croissance et de développement des différentes fonctions du corps, entraînant progressivement une baisse de population.

 

Source : BBC News

Articles similaires