Retour au contenu
oct. 16

Le Ghana doit agir pour protéger l'espèce la plus menacée par le braconnage


Pour protéger l'espèce la plus menacée par le braconnage, le pangolin, le Ghana doit changer sa législation

Pour protéger l'espèce la plus menacée par le braconnage, le pangolin, le Ghana doit changer sa législation

On pourrait croire qu'avec leur carapace solide les pangolins (Manidae) ne risquent rien, mais en réalité elle en fait la proie idéale des braconniers qui n'ont qu'à ramasser les pangolins roulés en boule de peur lorsque l'Homme les touche, ne pouvant rien faire de particulier pour se défendre ou fuir. Voilà le triste sort d'un grand nombre de pangolins, l'espèce la plus menacée par le braconnage.

Le braconnage sert à fournir les pays asiatiques (notamment la Chine et le Vietnam), où leur chair délicate est très prisée, et leurs écailles utilisées pour les vertus thérapeutiques qu'ils leur prêtent. Ainsi, en 2017, plus de 31 000 kg de pangolin ont été saisis, mais de nombreux autres ont sûrement réussi à atterrir dans les assiettes.

Le Ghana d'où vient la majorité de ces pangolins pose problème dans la régulation de ce braconnage puisqu'il l'autorise. Ainsi, on peut voir des pangolins vivants, suspendus par la queue, en vente le long des routes. Pour sauver les pangolins menacés d'extinction, il faudrait que les pays tels que le Ghana créent des lois pour punir et condamner le braconnage.

 

Source : Sciences et Avenir

Articles similaires

suivi animal

Actualité / Tutoriels / Forums / Généalogie / Fiche d'identité