juil. 4

Le génome du koala séquencé

Mercredi 4 juillet 2018, 17:33 Julia
La population de koalas décline tristement et cette avancée pourrait aider à les préserver

La population de koalas décline tristement et cette avancée pourrait aider à les préserver

L'adorable marsupial qui donne des envies de câlins a révélé le secret de sa génétique. Rebecca Johnson, scientifique à l'Australian Museum de Sydney et co-auteure de l'étude, explique que ces recherches serviront à documenter et mieux comprendre les diversités génétiques des koalas.

Présent dans les forêts de l'est et du sud-est de l'Australie, ainsi que sur certaines îles du continent, l'icône australienne (c'est ainsi que le koala est appelé dans son pays d'origine) est de plus en plus victime de la destruction de son habitat, des chiens, des accidents de la route et du changement climatique. Il y avait plus de 10 millions de koalas à l'arrivée des colons britanniques vers 1788, aujourd'hui ils ne sont plus que 43000

50 chercheurs de 50 pays ont collaboré à cette étude. 26558 gênes ont été découverts chez le koala, ce qui rend ce génome comparable à celui de l'humain avec plus de 95,1 % de précision. L'étude a également compris comment le koala était capable de digérer l'eucalyptus : un savant assemblage de gènes, très particulier, lui permettrait de le digérer alors que les phénols contenus dans cet arbre sont toxiques pour les autres animaux... L'avancée de cette étude soulève un autre point fort : elle va permettre de vacciner les koalas, notamment contre la chlamydia. Il n'existe actuellement aucun traitement contre cette maladie qui fait des ravages : elle provoque la cécité, la stérilité et finalement la mort dans de nombreux cas. L'autre problème véhiculé par cette maladie est la proximité de plus en plus forte avec l'homme et donc le risque de contamination d'animal à humain

Rebecca Johnson précise également que ce décryptage d'ADN permettra de donner des recommandations pour "préserver leur diversité quand elle existe, et les déplacer quand elle n'existe pas, afin d'éviter au maximum tout risque de consanguinité".

 

 

 

Référence

AFP, (02/07/2018). Le génome du koala séquencé, un atout pour sa protection. Repéré sur Sciences et Avenir.

Articles similaires