mai 13

La tradition Toro de la Vega confrontée à la justice

Dimanche 13 mai 2018, 15:05 Justine
La pratique est désormais interdite

Un décret a déjà été pris en 2016, Tordesillas souhaite pourtant y mettre fin

Chaque septembre, dans la ville de Tordesillas en Espagne, est célébré El Toro de la Vega. Depuis 1534, la cruauté humaine est au cœur de cette fête : un taureau est lâché au centre de la ville et les habitants courent à sa poursuite, dont certains individus à cheval. Le but de cette barbarie est d'apeurer le taureau, le harceler, mais avant tout de le contraindre à se diriger dans un cul-de-sac afin de lui donner la mort à grands coups de lance.

 Des membres du Parti animaliste contre la maltraitance animale (PACMA) ont rejoint la municipalité de Tordesillas afin de protester devant la statue du taureau. Cela a provoqué des confrontations avec les habitants. Les médias ont continué de dissimuler cet acharnement. En 2011, PACMA a lancé le mouvement "Rompe una lanza". Cette année-là, 500 artistes et intellectuels espagnols ont signé un manifeste contre El Toro de la Vega demandant son abolition.

Puis en 2014, le parti a également contacté le Parlement Européen afin de savoir si cette fête pouvait constituer une infraction à la législation communautaire. Malheureusement, l'institution a répondu que c'était une "tradition culturelle" dont la compétence est exclusive aux États membres et non à l'Union Européenne. L'année suivante, une centaine d'artistes a proposé de donner un concert gratuit à Tordesillas en échange de la suppression de la célébration, une offre qui a été rejetée.

En 2016, le Tribunal Supérieur de Justice de Castilla y León (TSJCyL) s'attaquait à cette célébration. Après de longues procrastinations, il a approuvé un décret qui bannit la mise à mort du taureau, mais aussi la possibilité de le piquer avec des lances.

José Antonio Sanchez-Juarez, le président de la région a déclaré :

Au fond, nous n'avions que deux solutions : protéger la tradition ou bien l'éliminer. Et je crois que les traditions doivent s'adapter à la sensibilité et à la culture de l'époque.

Les partis de Gauche se sont réjouis de cette avancée culturelle tout comme les organisations écologistes. Néanmoins, il ne semble y avoir aucune division au sein de Tordesillas : socialistes et conservateurs ont exprimé leur mécontentement. Ils sont soutenus par la majorité des habitants pour dénoncer un "abus de pouvoir". Ils ont ainsi porté plainte auprès des tribunaux. Depuis quelques temps, le consistoire de Tordesillas se bat pour abroger cette mesure, mais ses tentatives échouent dans tous les tribunaux où il a essayé, le dernier : le TSJCyL.

Source : Soria Noticias

Référence

Musseau, F., (2016). Toro de la Vega, le coup de grâce à l'Espagne "barbare" ?. Repéré sur Le Point.

Articles similaires