avr. 9

La Tanzanie veut protéger ses éléphants

Lundi 9 avril 2018, 16:56 Laurent
La réserve de Selous va munir ses éléphants de colliers GPS pour étudier leurs déplacements

La réserve de Selous va munir ses éléphants de colliers GPS pour étudier leurs déplacements

Le gouvernement Tanzanien vient de prendre une décision audacieuse : celle de munir 60 éléphants de colliers-GPS dans la réserve de Selous. Ce projet, appuyé par le WWF, a pour objectif d'étudier les déplacements de ces pachydermes en temps réel en les équipant d'un dispositif par reconnaissance satellite. Ce qui pourrait grandement aider à la réduction des conflits avec l'homme et à la protection contre les braconniers, contre qui les éléphants doivent faire face quotidiennement.  

La réserve de Selous est l'une des plus anciennes réserves pour éléphants d'Afrique. Classée au patrimoine mondial de L'UNESCO, cette dernière a perdu en 40 ans 90% de ses éléphants qui sillonnaient à une époque ses savanes, forêts et zones humides. Selous était dans les années 70 l'un des principaux refuges.  

 Asukile Kajuni, du WWF Tanzanie, informe notamment : « Dans un paysage aussi vaste que Selous, où le braconnage se poursuit, des informations précises sur la localisation des éléphants sont essentielles pour anticiper les risques qu’ils peuvent rencontrer ». 

Les données recueillies par ces colliers permettront également de trouver les meilleures solutions pour résoudre les conflits hommes-éléphants. Mais aussi d'être alertés de possibles entrées aux alentours des villages, là où les éléphants saccagent les terres agricoles, et de les faire sortir des zones non-protégées, ce qui permettra de limiter le plus possible les conflits. 

Il faut savoir que, chaque année, 20 000 éléphants sont tués pour leurs défenses et pour alimenter le trafic d'ivoire en Afrique. 

Margaret Kinnaird, experte vie sauvage au WWF International, déclare que "ceci est inacceptable et doit cesser maintenant". 

Il y a une quarantaine d'années, il subsistait 110 000 éléphants contre 15 000 aujourd'hui d'où l'urgence cruciale d'augmenter la capacité de protection des gardes forestiers. 

Source : WWF Belgique

 

 

 

 

Articles similaires