oct. 15

La présence du moustique constitue un écosystème en bonne santé

Mardi 15 octobre 2019, 20:35 Laurent
Les animaux et les fleurs ont besoin de lui

Les animaux et les fleurs ont besoin de lui

Non, ne nous jetez pas des tomates. Cela dit, on comprend tout à fait votre colère de lire ce genre d’information. Mais elle est vraie : le moustique fait partie d’un chaînon essentiel à un écosystème en bonne santé. Bon, nous ne lui faisons pas non plus des éloges, car il est responsable de nombreuses maladies comme la dengue, le paludisme ou le chikungunya en Afrique ayant causé le décès de nombreuses personnes dans le monde… 

Mais, sa présence aide de nombreux mammifères et de fleurs. En effet, il cache bien son jeu le petit coléoptère qui nous irrite littéralement. Il joue un rôle de pollinisateur. Certes nettement moins conséquent que d’autres pollinisateurs plus aimables, eux. 

Les mâles se nourrissent surtout du nectar des fleurs, poursuit l’entomologiste. Mais pas du pollen en tant que tel. On ne peut donc pas vraiment parler des insectes pollinisateurs, comme les abeilles. Ils peuvent toutefois y contribuer accidentellement, mais c’est sans doute marginal par rapport à d’autres insectes.

Explique Frédéric Francis, entomologiste et Doyen de Gembloux Agro-Bio Tech ULiège à nos confrères d’Ilico

Il entre également en ligne de compte dans le régime de nombreux mammifères. 

Les larves servent de nourriture à tout ce que les milieux aquatiques comptent comme carnivores, ce qui regroupe toute une diversité d’insectes, comme les libellules par exemple. Adultes, les moustiques sont chassés par les oiseaux, les lézards, ou les batraciens, mais aussi les chauves-souris. Ce sont des insectes essentiels, qui représentent une proportion significative du menu de beaucoup d’animaux. 

Poursuis l’entomologiste. 

Toutefois, l’arrivée du moustique-tigre suscite pas mal d’inquiétudes pour les années à venir, mais pour l’expert, nous devons rester vigilants de sa prolifération en Europe, mais il se veut rassurant. En effet selon lui : 

On en a trouvé ici en 2015 et en 2018, mais les températures basses de l’hiver sont un frein majeur à son implantation. De plus même si le moustique tigre y survivait, il faudrait encore que des gens soient porteurs des maladies. L’insecte ne fait que les transmettre. Nous restons vigilants, ce n’est pas de la science-fiction, mais nous sommes encore loin d’un risque de crise. 

Nous avons tous le réflexe d’installer des prises antimoustiques ou de lâcher des insecticides. Mais ces gestes lors de l’été sont nocifs pour l’environnement. Une astuce pour s’en débarrasser naturellement : placez un verre d’eau dans la pièce, ou dans votre chambre à coucher, et vous constaterez que l’embêtant petit insecte sera noyé, car il est attiré par l’eau.

Il n’y a qu’un seul moustique qui ne vous embêtera jamais. Tout simplement parce qu’il s’agit d’un magazine. 

   

Référence

Bertrand, M., (2019). Les moustiques, essentiels tant pour les animaux que pour les fleurs. Repéré sur Ilico.

Articles similaires