mai 17

La population des ours des Pyrénées ne cesse d'augmenter

Jeudi 17 mai 2018, 10:05 Julie
Le maintien de cette espèce des Pyrénées Atlantique est au cœur des débats

Le maintien de cette espèce est au cœur des débats

A ce jour, l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) estime à 43 le nombre d'ours présents sur les pentes pyrénéennes, entre les Pyrénées Atlantiques et les Pyrénées Orientales. Cette estimation est possible grâce à de nombreux dispositifs mis en place, tels que les pièges photographiques, les examens des poils et des excréments, ou encore les témoignages de différents utilisateurs de la nature (randonneurs, chasseurs).

La population la plus fournie se trouve en Haute-Garonne et en Ariège14 femelles adultes, 6 mâles, 14 jeunes et 7 oursons nés en 2017. Cet accroissement de la population est accompagné de nombreux dégâts : 162 attaques et la mort de 464 brebis sont attribuées à l'ours, dont un cas de dérochement qui a provoqué la mort de 260 ovins en une seule attaque...

Depuis la réintroduction de 6 ours slovènes, en 1996, la tendance démographique est donc bien orientée, et la survie des oursons présente un taux excellent de 70%. Pour 2018, une dizaine de femelles sont susceptibles d'avoir des portées, et une telle fertilité n'exclut pas les problèmes de consanguinité. En effet, la quasi-totalité des oursons sont des fils, petits-fils ou rejetons de fils d'un unique géniteur, Pyros (de l'introduction de 1997). Même si, pour le moment, aucune conséquence de cette consanguinité n'a été constatée, il faudrait introduire dix nouvelles femelles afin de favoriser la diversité génétique et ainsi, assurer la viabilité de la population

Deux ours mâles, Néré et Cannellitto, âgés de 21 et 13 ans, sont les deux derniers représentants de la souche pyrénéenne. Ils vivent depuis quinze ans, sans femelle et ne peuvent donc se reproduire. C'est dans ce contexte que le gouvernement vient de publier son plan d'action pour l'espèce, et Nicolas Hulot souhaite introduire deux femelles, en Béarn, cet automne.

Cette décision a provoqué, le 30 avril, une manifestation de 1200 opposants, à Pau. Mais selon le ministre de la transition écologique : 

Nous ne pouvons pas nous résoudre à voir disparaître l'ours brun des Pyrénées sous nos yeux. Je mesure bien le défi que représente pour le monde agricole la cohabitation avec les activités humaines, mais nous devons montrer notre détermination à sauver la biodiversité, en France et dans le monde.

 

Référence

Chauveau, L., (2018). La population d’ours pyrénéens en constante augmentation. Repéré sur Sciences et avenir.

Articles similaires