Retour au contenu
févr. 26

La police monte la garde dans les Calanques


  • Lundi 26 février 2018, 12:04
  • Caroline
Pour protéger la faune marine, la police de l'environnement du Parc national des Calanques monte la garde

Pour protéger la faune marine, la police de l'environnement du Parc national des Calanques monte la garde

Les mammifères terrestres tels que les singes, les éléphants, les tigres, les pangolins et bien d'autres espèces déjà évoquées dans nos articles, ne sont pas les seules victimes du braconnage. Au parc national des Calanques, une zone de non-prélèvement a été créée pour protéger la faune marine. Seulement, certains braconniers continuent encore de pêcher dans ces zones protégées.

Depuis 2012, une vingtaine de gardes parcourent la zone protégée pour repérer d'éventuels braconniers. La tâche est rude puisque ces zones représentent 4 634 hectares sur les 43 500 du parc marin. Mais heureusement, impossible pour les braconniers de repérer la police de l'environnement sur les GPS. Les gardes ont réussi à démenteler un réseau de quatre pêcheurs sous-marins en deux ans d'enquête. Réseau qui avait pêché illégalement des dizaines de milliers d'oursins, de coquillages, 400kg de poulpes, de dorades, de loups, ainsi que des espèces protégées comme le mérou et le corb.

Les braconniers, tout comme les restaurateurs ayant acheté leur butin, ont dû payer une amende. Attention donc à bien respecter les zones de pêches et les zones protégées, ainsi que de vous informer sur l'origine des produits que vous achetez.

 

Source : Sciences et Avenir

Articles similaires

suivi animal

Actualité / Tutoriels / Forums / Généalogie / Fiche d'identité