Retour au contenu
avr. 28

La peau des éléphants est de plus en plus convoitée


  • Samedi 28 avril 2018, 17:26
  • Julie
Le braconnage s'intensifie en Birmanie

Le braconnage s'intensifie en Birmanie

Les pratiques de certains pays, telle que la médecine chinoise en ce qui concerne les éléphants, menacent la survie de différentes espèces (Cf : des croyances et des superstitions à l'origine de certains trafics d'animaux).

Déjà menacés d'extinction selon l'Union Internationale de la Conservation de la Nature (UICN), le nouveau marché chinois en ligne consacré à la peau d'éléphant entraîne une intensification du braconnage en Birmanie. Broyée pour des traitements de médecine chinoise, la peau de ces mammifères est aussi vendue pour être transformée en bijoux et la demande est de plus en plus importante. Contrairement au commerce de l'ivoire, le commerce de la peau d'éléphant touche tous les individus, peu importe l'âge ou le sexe.

Ainsi, selon Belinda Stewart, responsable de l'UICN "cela signifie qu'aucun éléphant n'est en sécurité. La Birmanie perd trop d'éléphants et trop vite". Belinda Stewart a aussi ajouté que "les populations d'éléphants d'Asie sont de plus en plus fragmentées et fragiles. Un marché qui cible tous les éléphants, quel que soit leur âge. Il peut conduire à un désastre pour cette espèce menacée à la reproduction lente".

Il ne resterait plus que 2000 éléphants sauvages en Birmanie et le manque de contrôles au niveau du braconnage ainsi que le laxisme des autorités permettent à cette pratique de s'intensifier en fonction de la demande : en 2017, 59 carcasses d'éléphants ont été retrouvées, contre seulement quatre en 2010.

La Birmanie est pourtant un pays signataire de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de la flore sauvages menacées d'extinction (Cites), il y est donc interdit de chasser un animal en voie de disparition. Mais l'amende de seulement 60 dollars ne représente pas grand-chose comparée à la revente de l'animal et il est extrêmement rare que des poursuites soient engagées.

Les associations de protection des animaux tirent donc la sonnette d'alarme et demandent aux autorités plus de vigilance.

Source : Sciences et Avenir

 

Articles similaires

suivi animal

Actualité / Tutoriels / Forums / Généalogie / Fiche d'identité