sept. 6

La fin des animaux dans les cirques français ?

Mercredi 6 septembre 2017, 19:05 Pierre
Nicolas Hulot ouvre le débat sur une éventuelle interdiction des animaux dans les cirques français.

Nicolas Hulot ouvre le débat sur une éventuelle interdiction des animaux dans les cirques français

En août dernier, Nicolas Hulot, ministre de la transition écologique et solidaire, a déclaré « ne pas être favorable à la captivité des animaux, ni à l’idée que l’on fasse du spectacle avec cette activité ». Ces propos interrogent sur le fait de savoir s’il faut interdire ou non les animaux dans les cirques et ont ouvert le dialogue entre les défenseurs des animaux et les professionnels du cirque. Nicolas Hulot a ouvert un groupe de travail sur le bien-être animal pour débattre sur la question.

En France, les cirques traditionnels proposent encore des numéros avec des animaux. On estime à 2 000 le nombre d’animaux en captivité dans les 250 cirques que comptent le pays. Cependant, 27 pays dans le monde ont déjà franchi le cap et interdit la présence d’animaux dans les cirques. 

Inquiets, les directeurs de cirques tentent de se défendre : « Au cirque, on aime les animaux plus que quiconque, parce qu’on s’en occupe 24h/24. Il y a des liens d’affection. Nos animaux, ce sont nos familles, il ne faut pas l’oublier. » a déclaré le direct artistique du cirque Medrano, Christophe Herry. Il dénonce ainsi « 500 extrémistes de la cause animale, qui veulent nous imposer leur vision, et qui n’ont aucune aptitude pour savoir si les animaux sont en bonne santé ou pas »

De leur côté, les défenseurs des animaux dénoncent de mauvaises conditions de détention et de dressage chez ces animaux. La semaine dernière, le cirque Muller avait fait l’objet d’une plainte déposée par une association de protection des animaux en raison des conditions de détention d’un hippopotame nommé Jumbo. Le tribunal a cependant estimé que ses conditions de vie étaient bonnes. 

Le débat ne fait que commencer…
 

Source : Conso Globe

Articles similaires