Retour au contenu
févr. 14

La fièvre jaune responsable d'un massacre de singes au Brésil


  • Mercredi 14 février 2018, 18:09
  • Julia
2 singes sur 3 présentent des signes d'agression humaine

2 singes sur 3 présentent des signes d'agression humaine

C'est un nouveau massacre de masse que l'on déplore :  Les singes brésiliens sont victimes d'une rumeur selon laquelle ils seraient vecteurs du virus de la fièvre jaune. Résultat, ils sont abattus par centaines à Rio.

Dans cet état du sud-est du Brésil, on en comptait plus de 600 rien qu'en 2017. 69% de ces singes présentaient des signes d'agression de type humain, empoisonnement, coups de bâtons. La population s'est précipitée pour acheter des vaccins au début de l'année après le décès de 25 personnes et il a suffi d'une simple rumeur pour que les singes en soient portés responsables. Fabiana Lucena, vétérinaire en laboratoire, reçoit les cadavres de singes régulièrement pour les étudier et évaluer la présence - ou non, ce qui est le cas sur une bonne majorité des singes retrouvés morts - de virus. Elle veut que la population comprenne que ces singes ne sont absolument pas responsables de cette propagation, et que c'est le moustique qui l'est :  le singe est une VICTIME du moustique, qui, s'il n'en trouve plus à piquer dans la nature, s'en prend automatiquement à l'homme. Elle explique également que les singes servent de "sentinelle" à l'homme et indiquent où se trouve le virus. De ce fait, la traçabilité du virus se trouve actuellement très contrariée, les singes étant tués en masse... Sur les corps de singes qu'elle reçoit, les blessures infligées sont terribles : fractures des mâchoires, des cervicales, traumatismes crâniens consécutifs dus aux nombreux coups qu'ils reçoivent. Ils sont retrouvés morts sur la voie publique et sur les routes. Un numéro de téléphone a même été mis en place pour que les services sanitaires viennent retirer rapidement les corps.

En début d'année 2018, il arrivait au laboratoire environ 20 singes par jour dont 18 présentant des traumatismes. Aucun ne portait en lui le virus... 353 personnes avaient été atteintes de fièvre jaune au Brésil du début de l'année 2017 au début 2018, 98 sont décédées... Sans AUCUNES preuves, ni scientifiques ni légales, que les singes en aient été responsables. 

Articles similaires

suivi animal

Actualité / Tutoriels / Forums / Généalogie / Fiche d'identité