nov. 29

La Corée du Sud décide de transformer un abattoir de chiens en parc public

Jeudi 29 novembre 2018, 07:32 Julie
Les autorités sud-coréennes ont débuté la reconversion du centre

Les autorités sud-coréennes ont débuté la reconversion du centre

En Corée du Sud, les défenseurs des animaux se battent pour obtenir l'arrêt de la consommation de viande canine. Une étape importante a déjà été franchie ce 22 novembre 2018 : les autorités ont commencé à démanteler le plus grand centre d'abattage du pays.

En effet, situé dans la localité de Seongnam (sud de Séoul), le complexe Taepyeong-dong, comprenant six abattoirs, était avec ses centaines de chiens, l'un des principaux fournisseurs de viande canine pour les restaurants du pays. Les militants avaient à plusieurs reprises dénoncé de la maltraitance au sein de ce complexe : cruauté dans l'abattage des animaux, en utilisant l'électrocution avant la mise à mort, sous les yeux des autres chiens attendant dans leurs cages, par exemple. 

Soupçons confirmés ce 22 novembre par ces mêmes défenseurs des animaux, lors d'une visite de l'établissement. Des équipements servant à l'électrocution ainsi que des cadavres de chiens abandonnés y ont été retrouvés.

 Pour l'association des Défenseurs coréens des droits des animaux (Kara), nous pouvons même parler de "moment historique" et elle ajoute même : 

"Cela va ouvrir la voie à de nouvelles fermetures d'abattoirs spécialisés dans les chiens à travers le pays, et accélérer le déclin de l'industrie de la viande canine dans son ensemble."

En Corée du Sud, environ un million de chiens sont mangés chaque année, et même si cet usage diminue, cela reste une tradition culinaire qui persiste. Une étude a été faite en 2017, et elle a permis de constater que les coréens, de plus en plus, considéraient le chien comme un ami et non un aliment. 70% des Sud-Coréens ne mangent pas de viande de chien, mais seulement 40% estiment qu'il faut interdire cette pratique. Des bonnes conditions d'élevage et d'abattage des canidés importent à environ 65% des personnes interrogées. Cette tradition culinaire devient même taboue chez les jeunes générations, ce qui permet aux défenseurs des droits des animaux de se faire de plus en plus entendre. 

Si les éleveurs souhaitent soumettre leur élevage à la même réglementation que celle du bétail, les défenseurs des animaux, eux, exigent son abolition pure et simple. En Corée du Sud, il n'y a pas de loi réglementant l'abattage des chiens, actuellement. 

Référence

AFP, (2018). Corée du Sud : le plus grand abattoir de chiens transformé en parc public. Repéré sur Sciences et Avenir.

Articles similaires