févr. 16

La chute de la population d'orangs-outans inquiète

Vendredi 16 février 2018, 10:00 Caroline
En moins de 20 ans, la population d'orangs-outans a été divisée par deux, et elle n'a pas fini de chuter

En moins de 20 ans, la population d'orangs-outans a été divisée par deux, et elle n'a pas fini de chuter

La population d'orangs-outans est en chute libre. Depuis 1999, leur population de Bornéo a perdu plus de la moitié de ses individus, soit une perte de 100 000 primates. Désormais l'orang-outan de Bornéo compte entre 70 000 et 100 000 individus. Les orangs-outans vivant sur d'autres îles ne se portent pas mieux : il n'en reste que moins de 800 spécimens à Tapanuli et moins de 14 000 à Sumatra.

Si la population de ces singes a déjà beaucoup baissé, elle risque de continuer à évoluer dans ce sens, menant les orangs-outans à l'extinction. Déjà parce qu'ils sont chassés, ensuite parce que la déforestation à Bornéo est la plus importante au monde : l'île a perdu 350 000 ha chaque année entre 2001 et 2016. Pour cause : les exploitations telles que les palmiers à huile ou l'utilisation des arbres pour la fabrication de papier. En plus de la déforestation humaine, les incendies de forêt participent aussi à la perte de ce territoire.

Même si les orangs-outans peuvent se nourrir d'acacia ou de palme qui ne sont pourtant pas leur nourriture naturelle, et même s'ils peuvent marcher sur le sol, ils ne peuvent pas survivre sans forêt. Les orangs-outans de Bornéo sont fragmentés en 64 populations, dont 38 possèdent moins de 100 spécimens, ce qui rend l'avenir de ces petites populations incertain. De plus, les orangs-outans ne se reproduisent que très peu : un petit tous les 6-8 ans pour une même femelle. Leur avenir dépend donc de la sensibilisation et de leur protection.

 

Source : Science NPR

Articles similaires