mars 11

[Focus] Le gorille, un colosse fragile

Dimanche 11 mars 2018, 19:09 Julia
Ce grand primate est de plus en plus menacé

Ce grand primate est de plus en plus menacé

Il est le primate le plus proche de l'homme par sa constitution physique, après le Bonobo et le chimpanzé : seuls quelques éléments génétiques le séparent du genre humain. 

Le gorille vit essentiellement sur deux territoires forestiers séparés de près de 1000 km l'un de l'autre, l'est et l'ouest de l'Afrique centrale. Il se nourrit essentiellement de végétaux, qu'il trouve en abondance. Il vit en groupe avec à la tête de celui-ci un unique mâle, que l'on appelle "dos argenté". Lorsqu'il y a plusieurs mâles au sein d'un groupe, seul le mâle dominant à le droit de s'accoupler. Contrairement à de nombreuses autres espèces sauvages, le gorille n'a pas un instinct territorial très développé : si un groupe en croise un autre, par exemple au moment d'aller chercher de la nourriture, les membres s'ignorent. Autre particularité chez le gorille, ce sont généralement les femelles et non les mâles qui quittent un groupe pour un autre. 

Parfois, il arrive qu'une lutte ait lieu pour savoir quel mâle va diriger un groupe : dans ce cas, le vainqueur tue la descendance du perdant. Il tire de ces infanticides un certain profit, les femelles allaitantes ne pouvant pas se reproduire. S'il n'y a plus de petits, elles sont rapidement à nouveau prêtes à s'accoupler...

La gestation des femelles dure environ 250 jours et il naît un seul petit d'environ 2 kilos. Elles peuvent donner naissance tous les 4 ans environ. Le gorille atteint sa maturité sexuelle de façon tardive : environ 6 ans pour les femelles, 9 ans pour les mâles. Ce géant paraissant doux et placide mais doté d'une force herculéenne vit une trentaine d'années en pleine nature, mais parfois jusqu'à 50 ans en captivité. Il est lui aussi aujourd'hui menacé. Son rôle dans les forêts où il vit est pourtant très important : les quantités de graines et de feuilles qu'il ingère participent grandement, après leur rejet, à la repousse des végétaux. Il est néanmoins, lui aussi, considéré comme "espèce en danger critique d'extinction". En 2015, il n'existait plus que 880 gorilles des montagnes dans le monde et autant de gorilles des forêts. Des scientifiques avaient prédit sa disparition avant 2025 en commençant par le Congo, sa terre originelle. 

Articles similaires