Retour au contenu
nov. 21

Éviter le gavage des oies grâce à une greffe de microbiote intestinal


  • Mardi 21 novembre 2017, 20:04
  • Matthieu
Des chercheurs tentent de développer une méthode de greffe de microbiote intestinal afin d'éviter le gavage des oies nécessaire à la production de foie gras

Des chercheurs tentent de développer une méthode de greffe de microbiote intestinal afin d'éviter le gavage des oies nécessaire à la production de foie gras

Le foie gras, ce mets délicieux provient d'une pratique barbare qui consiste à gaver de force les oies pour les engraisser. Si certains pays ont totalement interdit cette pratique, la France traine de par le caractère culturel de ce repas de fête.

Depuis quelques années, le microbiote humain est un sujet de recherche de prédilection pour comprendre l'origine des maladies telles que l'obésité, le diabète et la stéatohépatite non-alcoolique (maladie du foie gras humain). En effet, les bactéries qui composent notre microbiote intestinal semblent jouer un rôle crucial dans la capacité de notre organisme à digérer ce que nous mangeons.

Des chercheurs de l'Inserm, se sont donc intéressés à rechercher les bactéries responsables de l'augmentation du stockage des graisses chez les oies. Après avoir réussi à déterminer une liste de quelques-unes de ces bactéries grâce à l'étude leur génome, ils ont opéré une "greffe" de microbiote intestinal à de jeunes oisons. Cette pratique consiste simplement à faire ingérer aux jeunes oies des ferments intestinaux.

Au final, les chercheurs ont réussi à mettre les oies en stade de pseudo-migration, c'est-à-dire qu'elles vont naturellement se mettre à produire des graisses, comme si elles s'apprêtaient à migrer. Ils ont ainsi pu obtenir des foies gras "naturels" de plus de 300 grammes, ce qui reste encore loin des 500 à 800 grammes obtenus par le gavage.

Source : Sciences & Avenir

Articles similaires

suivi animal

Actualité / Tutoriels / Forums / Généalogie / Fiche d'identité