Retour au contenu
avr. 20

En Thaïlande, un éléphant sauvage a été retrouvé mort électrocuté


  • Vendredi 20 avril 2018, 15:25
  • Julie
L'assassin récidiviste de l'éléphant est activement recherché

L'assassin de l'éléphant, récidiviste, est activement recherché

En Thaïlande, les cultivateurs sont prêts à tout pour protéger leurs plantations, et même du pire. C'est en tout cas ce qu'il s'est passé ce dimanche 15 avril près d'une plantation d'ananas, non loin d'un parc naturel, où un éléphant a été retrouvé mort électrocuté par une clôture. Le cultivateur, coupable de ce drame, n'en était pas à son coup d'essai, puisqu'il avait déjà été jugé en mars 2018 pour des faits similaires. Une éléphante avait été retrouvée morte de la même manière, non loin d'une plantation où l'homme était employé comme ouvrier agricole. Jugé coupable, il avait été libéré sous caution. La police le recherche activement et espère qu'il se rendra.

C'est le drame de la semaine qui a fait la une de tous les médias du pays. Mais ce genre de maltraitance devient de moins en moins rare. En effet, les cultivateurs, soucieux de protéger leurs plantations, sont prêts à employer des moyens plus que douteux. Normalement entourées de clôtures classiques, les plantations, notamment celles d'huile de palme, sont de plus en plus entourées par des clôtures électriques afin de tuer tout éléphant tentant de les chevaucher. Encore plus surprenant, certains cultivateurs vont même jusqu'à empoisonner les zones où les bêtes viennent habituellement s'alimenter. Ce genre de drame n'est pas sans nous rappeler l'empoisonnement des 11 lions en Ouganda, par des éleveurs soucieux de protéger leur bétail. (Cf : En Ouganda, 11 lions ont été empoisonnés).

En 2017, le concours Sanctuary Wildlife Photography Awards a primé une photographie intitulée "Hell is Here" afin de mettre en avant les maltraitances faites aux éléphants sauvages. La photo représente une éléphante et son petit tentant de fuir la population qui les attaque violemment. L'éléphanteau est ici touché par les flammes.

L'assassin récidiviste de l'éléphant est activement recherché

Même si encore plus de 4000 éléphants sauvages vivent en liberté dans des parcs naturels en Thaïlande, beaucoup sont domestiqués et vivent enchaînés pour divertir les touristes qui souhaitent grimper sur leur dos afin de prendre quelques photos souvenir.

Source : Sciences et avenir

Articles similaires

suivi animal

Actualité / Tutoriels / Forums / Généalogie / Fiche d'identité