oct. 21

Le domaine des Souches, un enfer pour les chiens ?

Dimanche 21 octobre 2018, 18:02 Ludivine
L’association ONE VOICE se bat pour fermer cet élevage très controversé

L’association ONE VOICE se bat pour fermer cet élevage très controversé

Le domaine des Souches, situé à Mézilles dans l’Yonne, a été créé il y a une quarantaine d’années. C’est un élevage de chiens destinés à être vendus dans différents laboratoires pratiquant l’expérimentation animale. 

Encore assez peu connu des Français, plusieurs associations ont décidé d’ouvrir les yeux à la population sur ce qu'il s’y passe réellement. D’après le collectif "Fermons le CDES", un employé qui souhaite garder l’anonymat témoigne :

« Les animaux vivent enfermés dans un bâtiment sans fenêtres, sans aérations, livrés à eux-mêmes, et sans contacts affectifs avec l’humain. L’animal n’a pas de nom, juste un numéro ! D’autres vivent dans des boxes. Des chiens se battent entre eux, certains s’entretuent même sans que personne ne fasse quoi que ce soit. Certaines chiennes ne sont là que pour faire des petits. Quand elles ne peuvent plus se reproduire elles sont transférées dans une école vétérinaire et servent de cobaye pour différents tests ».

Cela ne s’arrête pas là. Le centre crée délibérément des chiens de race golden retriever porteurs de myopathie. Ils subissent d’atroces tests et sont, entre autres, forcés de marcher et de courir malgré leur handicap et la fatigue.

Plusieurs associations ont décidé d’agir afin de sauver ces animaux. Notamment LE GRAAL, qui a pour but de sauver les animaux de laboratoires non compatibles avec tous leurs tests et destinés à être euthanasiés. Ils sont déjà intervenus plusieurs fois pour offrir une nouvelle vie à certains chiens du domaine des Souches.

Quant à l’association ONE VOICE, elle, a lancé une pétition qui a déjà récolté plus de 74 000 signatures. Elle organise des manifestations et a même été jusqu’à obtenir une autorisation officielle d’un huissier pour entrer dans les locaux. Après un constat déplorable, une plainte a été déposée pour mauvais traitements, manque de soins et elle réclame la fermeture définitive de l'établissement. Le centre a réfuté ce constat et a attaqué ONE VOICE afin de les empêcher d’utiliser les preuves obtenues des mauvais traitements. Un premier jugement et une première victoire ont eu lieu. Les preuves seront bien exploitables. 

Référence

FLCEDS, (2013). Fermons le CEDS. Repéré sur Fermons le CEDS.

Articles similaires